Fête nationale : Le torchon brûle entre Kouam Wokam Paul et le chef Mafany Njie à Buéa

Kouam Wokam Paul, officier divisionnaire de Buea, a envoyé une missive sur le chef Mafany Njie Martin du village Liongo à Buea, qui préside également la South West Chiefs Conference (SWECC). Dans cette “lettre d’observation” datée du 3 mai 2019, l’administrateur principal des affaires civiles a transmis au chef Mafany Njie sa “désapprobation totale de cette attitude malveillante, odieuse et intrigante, et l’a fermement mis en garde contre une telle inconduite”. C’est la suite d’une lettre signée par le chef Mafany Njie en sa qualité de président de la SWECC dans laquelle il condamnait la “commande” des chefs par le gouverneur du Sud-Ouest Okalia Bilai Bernard de marcher le 20 mai avec leurs sujets sous peine de perdre leur couronne royale. Dans un communiqué signé le mardi 30 avril 2019, le chef Mafany Njie Martin a déclaré au nom de ses pairs que le gouverneur n’avait pas à leur rappeler leurs responsabilités civiques. “Nous, les chefs du Sud-Ouest, condamnons catégoriquement la manière humiliante et menaçante dont le gouverneur de la région du Sud-Ouest nous a rappelé nos obligations civiques habituelles, que nous avons toujours accomplies avec autant de diligence sans que quiconque ne l’ordonne“, déclare le communiqué. Le jeudi 25 avril 2019, le chef de la direction régionale avait présidé une réunion préparatoire à la 47ème édition de la fête nationale du Cameroun célébrée le 20 mai. “Au cours du 20 mai de cette année, tous les chefs marcheront avec une pancarte indiquant leur village et leur population derrière eux”, a déclaré Okalia, ajoutant que “si ce n’est pas le cas, cela signifie que ces chefs n’existent pas. Et si vous n’existez pas en tant que corps, en tant que village, vous ne devriez pas être appelé un village ni être compté parmi les villages. “

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App