[Faits divers ]une fillette de 10 ans violée et jetée dans le Nyong

Le corps d’une fillette de 10 ans, violée puis sauvagement assassinée, retrouvé en état de putréfaction à dans la ville d’Abong Mbang, département de Haut Nyong, dans la région de l’Est. Cameroun-Drame : Fillette de 10 ans violée et jetée dans le Nyong La petite Jamila, avait été portée disparue depuis le 24 Décembre 2019, son ravisseur, sous le prétexte être porteur d’un cadeau destiné à la mère de la gamine, l’a entraînée jusqu’au quartier plateau. C’est ainsi qu’elle sera ligotée et conduite dans les faubourgs de la route menant à Ankouamb. Une fois neutralisée, elle sera sauvagement violée, sodomisée avant d’être tuée à coups de grosses pierres. Le jeudi 26 Décembre dernier, les riverains du quartier Haoussa ont découvert avec stupéfaction la dépouille de la jeune fille de 10 ans, en état de décomposition avancée. Le meurtre ignoble de la petite Jamila défraie la chronique à Abong Mbang. D’après les premiers témoignages, ce crime aurait été commis par deux individus résidant dans la même localité.C’est le sous-préfet Mr Élie Rodrigue FOUDA NGAMBOE, chargé de mener les opérations de recherches au côté du Procureur de la république, des Officiers de Police judiciaire et de la population, qui annonce officiellement la découverte macabre. « J’étais moi-même sur le terrain ce jour, et même en alerte depuis le 24 décembre, pour retrouver les suspects et les traduire devant les tribunaux. Fort heureusement nous avons en 48 heures retrouver l’essentiel des suspects (déjà passés aux aveux), le corps sans vie de la victime a été rétrocédé à la famille. L’enquête continue » a déclaré l’Administrateur Civil.D’après les riverains, il s’agit d’un crime rituel, commandité par un proche de la famille. « Elle a été tuée depuis 2 à 3 jours environ, il s’agit en réalité de deux individus d’Abong Mbang et un autre de l’arrondissement de Messamena qui voulaient extraire les ossements de la jeune fille ».L’enquête a vite permis de mettre la main sur les présumés coupables. Il s’agit d’un nouvel opérateur économique établi depuis quelques temps à Messamena, et d’un de ses acolytes. Ils sont actuellement dans les locaux de la gendarmerie de Abong-Mbang, en attendant d’être présentés au procureur. Le corps de la jeune Djamila, retrouvé sans vie en état de putréfaction avancé a été remis à la famille durement éprouvé et en furie, pour inhumation. Perquisitions en cours dans les locaux du commanditaire assassin à Messamena. Les enquêtes se poursuivent pour rattraper tout éventuels suspects du crime organisé. Une affaire très suivie par les Autorités administratives.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps