[Faits divers] Un mort et plus de 100 motos brûlées dans un incendie à Yaoundé

Des bouteilles de gaz stockées dans un magasin seraient à l’origine de cet incendie. Un mort et plus de 100 motos totalement calcinées. C’est le bilan d’un grave incendie survenu dans la nuit de mardi 6 août à mercredi 7 août 2019, dans un magasin situé en face de l’Institut des Relations Internationales du Cameroun (IRIC) à Yaoundé. «Les carcasses de motos, tôles fondues, morceaux de bois rendus en charbon, des flaques d’eaux noires sont les traces d’incendie visibles. Encerclée d’une bande de couleur jaune sur laquelle on peut lire PTS (zone interdite), la garderie des motos d’Obili est irrécupérable», peut-on lire dans les colonnes du quotidien Le jour édition du 8 août 2019. Des riverains qui se sont confiés à notre confrère indiquent que «les flammes ont commencé aux environs de 22h le mardi 6 juillet 2019». «Nous étions à une fête juste au bar à côté de la route. Avec le bruit de la musique, nous ne nous doutions de rien. Ce qui attire notre attention c’est l’odeur de brûler qui se dégage. Tout le monde se pose des questions. Nous apercevons la fumée venir par derrière, nous nous sommes dirigés pour voir ce qui se passait. À ce moment, la moitié du magasin avait déjà pris feu», explique Nadia Ngono. «Aussitôt, nous avons contacté le service des sapeurs-pompiers. Nous avons essayé de neutraliser le feu mais cela a été vain jusqu’à l’arrivée des pompiers aux alentours de 2h du matin le mercredi», ajoute-t-elle. Emporté par le sommeil, le jeune gardien de nuit trouvera la mort dans cet incendie. D’après les riverains, «ce sont les bouteilles de gaz, stockées dans ce magasin, qui ont provoqué le feu». Un atelier de couture qui se trouvait près du magasin est également parti en fumée. Tissus et autres matériels de coutures sont réduits en cendre. «Pour les propriétaires des motos, ils sont inconsolables. Ils n’ont plus que leurs yeux pour pleurer», affirme le journal.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps