[Faits divers] Un élève tue sa répétitrice et jette le corps dans un puits

Prince Mboudina Limba ne supportait que son enseignant lui reproche ses manquements. Njoumou Tintchieu Esther Merveille, étudiante à l’université de Yaoundé I, n’est plus de ce monde. Son corps sans vie a été retrouvé dans un puits au quartier Nkomo à Yaoundé le 4 avril 2020. Précisément au domicile, Sieur Mboudina Limba Nestor Barman. L’arme du crime Selon des sources, elle aurait été assassinée par son élève à qui elle donnait cours de répétition en anglais. Il s’agit de Prince Mboudina Limba, élève classe de Form Four au collège Marie Albert Prestige. C’est un établissement situé sur la route Awae escalier-Mfou. D’après des témoignages, le présumé assassin se serait servi d’un couteau de cuisine pour tuer la jeune Esther. Prince Mboudina Limba ne supportait que son enseignant lui reproche ses manquements. Un corps en état de décomposition La scène se déroule le 31 mars 2020 vers 23 h dans le salon des parents de l’assassin. Après avoir mortellement poignardé sa répétitrice, l’élève va ensuite la ligoter à l’aide corde. Puis la jette dans un puits d’eau sis près maison familiale. Après des recherches, le corps de l’étudiante en microbiologie en Master II sera découvert le 4 avril 2020. Soit 5 jours plus tard, en état de décomposition. Les éléments de la brigade Nkomo et ceux sapeurs-pompiers ont extirpé le corps du puits. La dépouille a été remise à la famille pour inhumation. Une enquête a été diligentée par la brigade de Nkomo pour déterminer les causes exactes de ce meurtre. C’est la seconde fois en espace qu’on retrouve des corps sans vie dans des puits à Yaoundé. Le 11 mars 2020, un homme de 35 ans a trouvé la mort alors qu’il tentait de venir en aide à une petite fille de 5 ans. Cette dernière était en détresse au fond d’un puits. Les faits ont eu lieu dans le lieu-dit Montée de Jouvence. Informés du drame, les sapeurs-pompiers se sont transportés sur les lieux. Ils n’ont pu rien faire d’autre que d’extraire du puits les dépouilles deux victimes.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps