[Faits divers] Trois présumés trafiquants d'ossements humains interpellés à Ngaoundéré

Ces ossements auraient été déterrés à Tcholiré, dans le département du Mayo Rey, par leurs complices. La gendarmerie nationale intensifie sa lutte contre le trafic d’ossements humains. Le 08 avril 2021, aux environs de 12 heures, trois présumés trafiquants d’ossements humains ont été interpellés au quartier Sabongari, situé dans l’arrondissement de Ngaoundéré 2. L’opération était menée par le Bureau lutte contre la grande criminalité (BLCGC) de la légion de gendarmerie de l’Adamaoua. Les personnes arrêtées transportaient des ossements de la taille d’un squelette humain. Elles ont été prises en flagrant délit de vente de leur butin à un indic infiltré dans un réseau de trafic d’ossements humains. Selon les premières exploitations, ces ossements auraient été déterrés à Tcholiré, dans le Département du Mayo Rey, par leurs complices. Une enquête est en cours à l’Etat-major de la légion de gendarmerie de l’Adamaoua pour l’interpellation des autres membres du gang. Des lycéens âgés entre 12 et 22 ans Le trafic d’ossements humains prend des proportions inquiétantes dans l’Adamaoua. En janvier dernier, la brigade de gendarmerie de Meiganga, le chef-lieu du département du Mberé, a mis la main sur des lycéens âgés entre 12 et 22 ans pour trafic d’ossements humains. Agés entre 12 et 22 ans, les six malfaiteurs avient déjà ciblé un homme qu’ils projetaient de tuer pour ensuite vendre ses ossements. Heureusement, alertés par une source anonyme, les gendarmes engagent des recherches pour retrouver les six lycéens dont on dit l’acheteur de leurs ossements humains, être établi dans la région de l’Est Cameroun.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps