[Faits divers] Marché noir : La douane Camerounaise saisit 200 perroquets vivants à Douala

L’action entre dans le cadre de la lutte contre la contrebande. Une initiative de la mission Halte au commerce illicite (Halcommi) de la douane camerounaise. Très bonne nouvelle qui vient de la mission de Halte au commerce illicite (Halcommi). Dans la nuit du 23 décembre au 24 décembre 2019, elle fait une action salutaire. Il s’agit de la saisie de 18 cartons de cigarette, 60 kg d’écailles de pangolin, 3 défenses d’éléphants et 200 perroquets vivants. L’opération est pilotée de main de maitre par les éléments de la douane camerounaise. Un coup dur pour les acteurs de la contrebande qui font rage dans le domaine au Cameroun. C’est à bord de deux pirogues que les éléments de Halte au commerce illicite découvrent la cargaison. Après un contrôle de routine, les gabelous en patrouille découvrent le butin caché des paquets. Selon les éléments de la douane camerounaise, l’action est savamment préparée. « Les trafiquants envisageaient déverser sur le marché de la capitale économique, des boissons et spiritueux issus de la contrefaçon ». Explique une source bien introduite à la douane camerounaise. Une enquête ouverte Selon la même source, Douala sert aussi de base d’acheminement vers d’autres continents. Ici transite des écailles de pangolin, de l’ivoire brute et des perroquets à queue rouge. Pour le moment, les acteurs de ce forfait sont aux arrêts. Une enquête est aussi ouverte à ce sujet. Difficile pour le moment de donner une valeur réelle de ce trafic, mais on parle de million de francs cfa, dans la mesure ou ce secteur de la contrefaçon rapporte gros aux acteurs. Pour les faits, l’opération Halte au commerce illicite de la douane camerounaise vise à lutter de façon plus significative contre la contrefaçon et le commerce illicite. Depuis 2018, elle mène des actions salutaires sur le terrain.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps