[Faits divers ]la police met la main sur 5 présumés malfrats à yaoundé

Ils ont été présentés à la presse le 16 mars à l'hôtel de police d'Ekounou à Yaoundé.Ces présumés malfrats, tous des repris de justice, ont semé la terreur dans les quartiers Nkoabang, Kondengui, Emombo et Essos. Ils ont été appréhendés suite à une opération de contrôle quotidienne menée par les éléments de l’hôtel de police d’Ekounou, à la demande du Délégué Général à la Sûreté Nationale (DGSN). «La patrouille anti-gang, de passage dans la zone de Carrosselle, a interpellé un taxi, qu’elle a trouvé suspect. Lors de la fouille, on a trouvé sur le nommé Ondoa un pistolet de marque Brans 33. Après exploitant, nous avons découvert que c’est un repris de justice pour vol aggravé. Ça nous a permis de mettre la main sur d’autres personnes qui agressaient les populations», explique Irène Christine Mindjom, commissaire de police chef du commissariat N4 d’EKounou, dans l'arrondissement de Yaoundé 4è. Désormais dans les filets de la police, les mis en cause dépouillaient leurs victimes à bord d’une moto, ou dans les taxis. Et aussi, «ils interceptaient les passagers des mototaxis. Soit ils s’en prenaient à des couples tard dans la nuit. Ils les braquent et les spolient. On a eu du mal à mettre la main sur d’autres personnes. Il y en a qui étaient en prison, sortaient pour la corvée libre, et profitait pour opérer et retourner en prison», la commissaire. Les présumés malfrats seront déférés devant les juridictions compétentes ce 17 mars 2020.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps