[Faits divers] Intoxication alimentaire : deux enfants décédent à Douala

La triste scène s’est déroulée au lieu-dit carrefour lycée à Bonamoussadi dans la nuit du 27 avril 2021, un quartier de l’arrondissement de Douala 5ème à Douala. Émotion, stupeur, pleurs, les mots sont assez insuffisants pour décrire l’ambiance qui règne au domicile des parents de Noé âgé de 5 ans et d’Alexandra 3ans à Bonamoussadi. Vers 8h hier matin, la petite cour de cette maison était pleine de monde. Des jeunes hommes et femmes y compris des vieillards ont pris d’assaut ce domicile pour vivre eux aussi le drame qui s’y est produit et certainement réconforter les membres de cette famille qui viennent de perdre d’un seul coup deux enfants. Dans cette concession, ce sont les lamentations, les femmes et les hommes qui sont éplorés pleurent à tue-tête. Malgré la présence des proches des amis, les parents des enfants sont inconsolables. «Pourquoi seigneur? Pourquoi? qu’ai-jé fait pour mériter ça», s’interroge la grand-mère des enfants tout en larmes. Les supplications de ses amis n’atténuent Aucunement ses pleurs au contraire, accentuent plutôt. Car la douleur est vive et les faits incompréhensibles». Selon des informations, Noé et Alexandra qui ont tous pleuré un mal de ventre avant de passer l’âme à gauche quelques heures plus tard à l’hôpital ont consommé des avocats que leur a offerts leur grand-mère et le pire s’est produit. «J’étais assis dehors et je vendais les avocats. Leur grand père m’a dit qu’il avait faim et je lui ai donné des avocats que j’ai préalablement goûtés. Le grand-père qui ne pouvait pas manger sans ses petits-enfants a mangé avec eux et quelques temps après c’est ma fille qui m’appelle pour me dire que l’enfant n’allait pas bien. Quand je suis rentrée le voir la situation était critique et je l’ai amené à l’hôpital et il est mort. Sa sœur aussi a eu les mêmes symptômes et à Laquintinie où on l’a conduit, elle, est aussi décédée» raconte cette grand-mère dépassée par les événements. Trois enfants sous soins intensifs Après le décès de ces deux enfants, les autres enfants qui ont mangé le même repas ont manifesté les mêmes symptômes et ont été conduit d’urgence à l’hôpital Laquintinie de Douala ou ils ont sous soins intensifs jusqu’à présent. Contrairement à l’information ayant circulé hier mâtin et qui faisait état de cinq morts suite à une intoxication alimentaire, c’est plutôt deux enfants qui sont passés de vie à trépas. Pour des besoins d’enquête, les éléments de fa police judiciaire sont descendus sur le terrain pour comprendre ce qui s’est réellement passé Les restes des avocats consommés par les membres de cette famille a été saisis et les corps de Noe et Alexandra déposés à la morgue de l’hôpital de district de Deido scellés. En dehors de la thèse d’intoxication alimentaire, même si on ne sait comment, rien ne filtre sur la cause du décès de ces deux enfants. Les prières qui sont actuellement faites dans ce domicile visent à sauver les trois autres enfants’ victime de cette intoxication alimentaire internés à l’hôpital. Intoxication alimentaire Il faut dire que les cas d’intoxication alimentaire ces derniers mois au Cameroun sont légions. Le 10 septembre 2016 au quartier Ebandi à Tombel, un village de la région du Sud-ouest, quatre enfants trouvaient la mort après avoir mangé un repas L familial. Suzanne Maloum Acha fa maman, les a retrouvés tous étendus sans vie près des plats de plantains bouillis à l’huile rouge qu’ils étaient en train de manger à son départ. Parmi les victimes se trouvaient Sylvanus Acha âgé de 12ans, Fritz Acha âgé de 8ans et Acha Confidence Acha une fillette âgée de trois ans. Selon des informations le quatrième enfant donc La Nouvelle Expression n’a pas pu avoir l’identité ‘ était celui du voisin.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps