[Faits divers] Interpellation de 4 individus dont 3 Camerounais par la police Congolaises

Les forces de maintien de l’ordre de la République Démocratique du Congo ont mis la main sur 4 individus spécialisés dans l’arnaque à travers les réseaux sociaux. Jeudi dernier, trois camerounais et un béninois sont tombés dans le piège qui leur a été tendu. Ces individus utilisaient les cartes des Etats Unis, échangeant sans cesse leur profil et demandaient aux femmes, en quête d’un mari, de montrer leur nudité. C’est l’une des escroqueries qui prolifèrent le plus sur Internet : l’arnaque aux sentiments. Le Colonel Jean Pierre Okiba, Directeur départementale de la police de Brazzaville ayant réussi à mettre la main sur ces individus, en dit plus, au micro de nos confrères des médias de ce pays : « Il se développe dans notre pays, une forme d’escroquerie singulière, via les réseaux sociaux. L’exploitation de leurs téléphones androïdes a permis l’identification de leurs victimes, à la fois en puissance et factuelle de nationalité congolaise et bien d’autres… ». Chaque année cette escroquerie rapporterait près de 150 millions d’euros aux escrocs qui opèrent depuis l’Afrique et de bien d’autres pays, comme la France, les Etats Unis, la Suisse. Aveux complets des interpellés Conscients qu’ils ne pouvaient échapper aux sanctions que dictent la loi en de telles circonstances, les quatre individus sont passés aux aveux complets et devant les caméras, ils ont expliqué leur mode opératoire. Yannick Noujoumvi – cyber criminel : « Je fais des avances à la femme, en lui disant que je suis au Canada, je leur proposais souvent le visa canadien et celles qui acceptaient envoyaient de l’argent. Après, je supprimais le compte et, elles ne pouvaient pas mettre la main sur moi, puisque j’utilisais un faux profil… ». Samuel Kindengue – cyber criminel : « La plupart des femmes qu’on ciblait tombaient dans le piège, parce qu’elles voulaient se marier avec un blanc, un américain. Lorsqu’elles sont bien ferrées, nous demandons de l’argent, tout simplement… ». Les cibles sont les femmes âgées de 40 à 60ans On les appelle les brouteurs et leur cible principale sont les femmes âgées de 40 ans à 60 et sont célibataires, divorcées, veuves… Ces arnaques sont un marché très juteux. Par rapport à la mise aux arrêts en RDC, un peu plus de trois cent personnes ont été escroquées par ces quatre arnaqueurs et, la police n’a pas manqué d’interpeller les populations, à plus de vigilance, alors qu’on se rapproche des fêtes de fin d’années.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps