[Faits divers] Inondations : l'Extrême-Nord toujours sous les eaux

Les dégâts matériels continuent de faire les dégâts dans plusieurs localités de la région. Plusieurs habitations des populations du canton de Kouyapé, dans l’arrondissement de Kolofata, département du Mayo-Sava sont sous les eaux. Les pluies diluviennes qui s’abattent sur une partie de la région de l’Extrême-nord est à l’origine des inondations. Des maisons, des champs et des animaux engloutis par les eaux. Selon le bilan encore provisoire des dégâts énuméré par le chef du canton de Kouyapé et le comité de développement du canton, 148 moutons et chèvres sont morts noyés par les eaux, 56 maisons inondées et 17 détruites. Les toits de trois salles de classe de l’école ont été emportés par le vent. « Nous sommes un village sinistré. Je ne sais quoi vous dire. Le village est sous les eaux. Personne ne dort ici depuis dimanche. Nous prions Dieu pour qu’il n’y ait pas de perte en vie humaine » a expliqué le chef du canton de Kouyapé, joint au téléphone par le Jour. Une autre source de votre journal a confié que les populations du canton de Kouyabé craignent le pire dans les prochains jours. Joint au téléphone par le Jour, le sous-préfet de l’arrondissement de Kolofata a confirmé l’inondation du village Kouyapé. « Cette situation concerne plusieurs villages de notre unité de commandement. Nous ne déplorons pas pour l’instant de pertes en vies humaines. Les dégâts ne sont pas aussi négligeables. Nous sommes en alerte » a-t-il affirmé. Selon l’autorité administrative les dispositions ont été prises en commun accord avec le maire de Kolofata pour la construction d’un canal pour l’évacuation des eaux. L’autre peur de l’autorité administrative après les pluies de dimanche et lundi qu’une épidémie de choléra ne se déclenche dans le canton de Kouyapé. D’après les explications du sous-préfet de Kolofata une contamination des eaux serait possible après l’inondation dans le village. Le village Kouyapé est situé entre le département du Mayo-Sava et celui du Mayo-Tsahanaga. Il est en lisière avec la frontière Cameroun-Nigeria et compte plus de 30.000 âmes. A Maroua, après la descente effectuée en fin de semaine dernier par le gouverneur de l’Extrême-Nord dans certains quartiers inondés dans la ville, les travaux de réfection des radiés ont commencé. C’est le cas à Ngassa, dans le 1er arrondissement. Le maire de la commune d’arrondissement de Maroua 1er a aussi engagé les travaux de curages des caniveaux dans le 1er arrondissement de Maroua. La municipalité que dirige Hamidou Hamadou à apporter un appui en matériel aux populations de Gaklé, Ngassa, Ouro-tchédé victime des inondations de la semaine dernière dans la ville de Maroua et ses environs. Midjiyawa Bakari, le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord a instruit aux maires des communes d’arrondissement ainsi qu’au maire de la ville de Maroua d’intensifier les travaux de curages des caniveaux en cette période des pluies. Il a demandé des patrouilles des sapeurs-pompiers et des forces de maintien de l’ordre de manière régulière sur les berges du Mayo Kalio pour éviter des noyades

Website to visit

Social

  • Mobile Apps