[Faits divers] Fuite des épreuves au Baccalauréat 2020 :un élève de 18 ans se retrouve à Kondengui

L’élève Gassam Noche Gervais Kevin inscrit au lycée de Bangangté, a été écroué à la prison de Kondengui avec quatre autres. L’affaire relative à la fuite des épreuves de Chimie, Physique et Svt au Baccalauréat 2020 n’est pas finie. On apprend de nos sources que hier 2 septembre 2020, un juge d’instruction du Tribunal de Première Instance de Yaoundé centre administratif a signé la mise en détention provisoire de cinq jeunes. Ces jeunes seraient impliqués dans ladite affaire. Gervais Gassam Noche Parmi eux, figure Gervais Gassam Noche élève âgé de 18 ans et qui était inscrit au lycée de Bangangté. L’activiste Boris Bertold fait savoir qu’au moment de son interpellation, il se trouvait à Bagangté. Et cette interpellation aurait été faite à l’absence de sa mère. «A la veille de l’examen sur les réseaux sociaux, il reçoit une épreuve du baccalauréat qui a fuité et le partage avec des camarades avec lesquels il prépare l’examen. Il est décrit par l’un de ses enseignants comme un enfant brillant et studieux. Kevin a été arrêté à Bangangté en l’absence sa maman qui était sur Douala. C’est après avoir cherché l’enfant toute la journée dans la ville que le lendemain matin vers 10h elle reçoit un appel lui signifiant qu’il a été arrêté et conduit à Bafoussam», raconte l’activiste Boris Bertold. Kondengui Après avoir été transféré à Bafoussam, Gervais Gassam Noche a été conduit à Yaoundé pour être écroué à Kondengui. Les quatre autres personnes écrouées comme lui, sont un enseignant-fonctionnaire en service à Melong, dans la région du Littoral et trois enseignants vacataires qui travaillent à Penja dans la même région. L’arrestation de Gervais Gassam Noche et les autres jeunes n’a pas laissé indifférent Me Emmanuel Simh, l’avocat au barreau du Cameroun. Surtout qu’on sait que les personnes reconnues responsables de cette fuite d’épreuves par le ministère des Enseignements secondaires se la jouent douces, et en liberté. «J’ai assisté, impuissant à la mise en détention provisoire par le juge d’instruction. J’ai vu ces jeunes gens éclater en sanglots, sans trouver les mots de consolation. Les auteurs de la fuite des épreuves sont en villégiature, ceux qui ont découvert les épreuves sur le net croupissent depuis ce soir en prison. Dès demain (3 septembre 2020, NDLR), mes confrères et moi organiserons le plan de bataille. Au nom de la justice, au nom de l’équité», a déclaré Me Emmanuel Simh.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App