[Faits divers] Extrême-Nord :un marabout froidement assassinée par Boko Haram

Il a été assassiné aux premières heures du 12 février dernier malgré la promptitude du comité de vigilance d’Amchidé. Le septuagénaire, Goni Idrissa, 72 ans, a été assassiné par des terroristes de Boko Haram aux premières heures du 12 février dernier. C’est dans son domicile qu’il a été tué aux environs de 03 heures du matin, rapporte le journal L’Œil du Sahel. «Malgré la promptitude de notre intervention, ils ont réussi à nous échapper. Nous avons suivi leurs traces jusqu’à la frontière. C’est aux environs de cinq heures du matin que nous avons rebroussé chemin», explique Modou Goni, membre du comité de vigilance d’Amchidé. C’est un canton du Cameroun situé dans l’arrondissement de Kolofata, le département du Mayo-Sava et la Région de l’Extrême-Nord Selon plusieurs sources, les terroristes qui ont investi la concession de Goni Idrissa étaient au nombre de six : « Ils ont premièrement cherché à défoncer la porte de la clôture. Comme celle-ci est en fer, ils n’y sont pas parvenus. Ils ont donc escaladé le mur pour accéder à la concession qui est subdivisée en plusieurs compartiments. Ils ignoraient dans lequel se trouvait notre père. Ils ont frappé à la porte centrale de notre compartiment où chacun de nous avait son appartement, nous sommes cinq fils à notre défunt père à y habiter avec nos épouses et nos enfants. Ils ont longuement frappé à la porte puis je sorti de la chambre et j’ai demandé si c’était notre père, mais personne ne m’a répondu », témoigne Bana Idrissa, fils du défunt. Le plus grand marabout de son agglomération « Je suis retourné me coucher sans avoir eu le réflexe d’ouvrir la porte pour voir ceux qui la frappaient. Je ne me doutais de rien. C’est quand j’ai entendu le coup de feu quelques instants plus tard que j’ai compris qu’il s’agissait des terroristes. Quand nous sommes sortis, nous avons découvert l’irréparable. Notre père gisait dans une mare de sang. Ils lui avaient logé une balle dans le dos», renchérit-il. Goni Idrissa était le plus grand marabout de son agglomération : «Ils ne lui ont rien demandé et ils ne lui ont rien pris. Ils lui ont juste dit qu’ils étaient là pour le tuer et ils tueront tous les marabouts d’Amchidé sans donner le moindre mobile de leur décision», déclare l’épouse du défunt.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps