[Faits divers] Escroquerie : Deux suspects interpellés à Yaoundé

Les deux sont passés aux aveux et ont été déférés au parquet ce vendredi. Giovanni Ekobo 20 ans, et Mohamed Litassou, 25 ans, ont été interpellés les 27 et 28 janvier par les éléments de la DGSN. Selon le quotidien Cameroon Tribune, ils ont pris la peine de créer des pages Facebook au nom de la compagnie de transport Touristique Express. Ceci avec des photographies et des messages capables de rassurer les plus sceptiques. Mais après avoir reçu 4000 F par-ci ou 10 000 F par-là via Orange Money, les deux « escrocs » ont été épinglés alors qu’ils s’apprêtaient à recevoir un gros lot : 1 400 000 FCFA. Selon l’officier de police judiciaire, Vincent de Paul Meva, chef de la cellule d’enquête à la Délégation générale à la Sûreté nationale (DGSN), c’est le directeur général de cette compagnie de transport qui leur signalé le pot aux roses. Ce dernier saisit par plainte contre inconnu la DGSN pour dénoncer les utilisateurs des numéros de téléphone. Affirmant qu’ils ont par ailleurs créé des pages Facebook au nom de son entreprise. Et à plusieurs reprises, des clients se présentaient dans les agences de Yaoundé et de Douala, déclarant avoir réservé en ligne alors que Touristique Express ne propose ce service. La supercherie Le 21 janvier, lorsqu’une personne se pointe à l’agence de Douala pour verser 1 400 000 F, montant qu’il aurait dû transférer dans les comptes des suspects, la supercherie est découverte. L’enquête enclenchée permet de localiser les deux numéros de téléphone. Le 696 62 91 63 appartient à un certain Giovanni Ekobo, repris de justice. Il est appréhendé à Douala le 27 janvier. Dans son téléphone, une galerie de pages Web de Touristique Express et des factures sont retrouvées. Le 681 34 81 89 est utilisé par Mohamed Litassou. Ce dernier a été interpellé le 28 janvier à Yaoundé. D’après Cameroon Tribune, les deux sont passés aux aveux et ont été déférés au parquet ce vendredi : « N’apportez aucune réponse favorable aux sollicitations de paiement en ligne. Certes nous acceptons ces transactions, mais ils se passent exclusivement dans nos agences de Yaoundé et Douala. Devant les guichetiers et non ailleurs. Si c’est le cas, vous devez dénoncer », a martelé M. Ahmad, le Dg de Touristique Express.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps