[Faits divers] Ebolowa : des billes de bois ôtent la vie à un couple et son enfant

Trois morts. C’est le bilan d’un accident de la circulation survenu le 16 novembre dernier à Assog’seng, localité située à quelques kilomètres d’Ebolowa sur la route d’Ambam dans le Sud. Assog’seng, une bourgade située à quelques encablures d’Ebolowa, a été le théâtre d’un drame le 16 novembre 2020. Il est plus de 16 h. Une foule pétrifiée et affligée se lamente au bord de la route. Il vient de se produire un accident de la circulation. Sous les décombres au bord de la chaussée, les corps sans vie du pasteur Emane, de son épouse, enseignante et de leur dernier fils. En effet, enfourchés sur leur moto en direction de leur domicile, le couple a été percuté par deux immenses billes de bois, dégringolées d’un camion grumier. La tension monte, les populations crient leur ras-le-bol. Pour elles, c’est un décès de trop dans la mesure où des arrêtés interdisant la circulation de ces gros engins dans le périmètre urbain avant 22h, sont toujours en vigueur. Elles vont alors bloquer tout constat des éléments dé la légion de gendarmerie du Sud conduits par leur commandant. Le sous-préfet d’Ebolowa 2e, Foremane Binguing et le procureur de la République alertés, commencent alors de longues négociations avec les populations.. La grande famille des pasteurs de l’église presbytérienne camerounaise (Epc) et la famille nucléaire des défunts vont exiger que la société forestière propriétaire du camion assume l’entière responsabilité sociale des huit orphelins. Au fil des heures, l’émotion tombe, la raison reprend le dessus, les corps sont conduits à l’hôpital régional d’Ebolowa. D’autres assises programmées hier mercredi entre les autorités administratives ; les autorités politiques, les responsables de l’Epc, la société forestière responsable de l’engin et les familles nucléaires des défunts, sont prévues.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps