[Faits divers] Des groupes rebelles sème la peur à la frontière Cameroun-RCA

On note une insécurité grandissante dans cette zone, informe le journal Mutations dans son édition de ce 21 octobre 2019. Les forces de défenses postées à ce niveau viennent de donner l’alerte. Cette insécurité provient des réfugiés centrafricains. Parmi eux, plusieurs rebelles. Ceux-ci veulent reconquérir le pouvoir de Bangui. «Il est certain que cela va déclencher un nouveau flux de réfugiés sur le territoire camerounais. Ceci, avec de nombreuses conséquences sur les plans sécuritaires ». lit-on dans le journal. Les rebelles protestent contre la formation du nouveau gouvernement d’union nationale. Ceci, après les accords de Khartoum. Les postes proposés ne conviennent pas à leurs aspirations. Dans cette lancée, le Front Démocratique du Peuple Centrafricain vient de rejoindre le groupe des ‘’trois R’’. Mutualisation Groupe que dirige Sidiki Abbas, dans leur base à Bambari. Ce qui entraine des conséquences directes. Plus de 400 Camions en destination de Bangui sont immobilisés à la frontière à Garoua-Boulaï. C’est dans la région de l’Est Cameroun. On note aussi, l’entrée de jeunes centrafricains détenteurs de cartes laisser-passer dans la région de l’Est. Ces jeunes sont des membres de ces groupes armés. Ils viennent pour le ravitaillement». Les spécialistes conseillent une mutualisation des forces entre la Rca et le Cameroun. Le but est de contrecarrer ces groupes rebelles.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps