[Faits divers ]des éléments de Boko haram pourchassés par la population à Mora

Des combattants de la secte Boko Haram ont fait incursion dans le village Makoulahé, à 4 kilomètres de Mora dans le Mayo-Sava, le 05 janvier 2020 aux environs de 17 heures. Selon des riverains, ces assaillants étaient probablement venus piller comme d’habitude le village et se ravitailler en denrées alimentaires, en bétail et en matériels utiles. Ils ignoraient que les populations, déjà habituées à leurs exactions, se sont bien armées pour leur administrer une sévère riposte. Elles sont sorties en masse de tous les coins du village, munies de lances, de flèches, de bâtons et de machettes pour leur opposer une farouche résistance.La bande à Boko Haram a néanmoins réussi à saccager le village dans leur fuite et a emporté quelques objets à portée de main. C’est après la fuite des assaillants que sont arrivés les éléments du 42e Bataillon d’infanterie motorisé (Bim) dont le poste de commandement se trouve à 7 kilomètres de Makoulahé. Oumaté Abel, un habitant de Makoulahé, membre du comité d’autodéfense explique : «Nous subissons leurs incursions tous les jours. Notre village est pratiquement devenu le grenier de ravitaillement de ces barbares. Les militaires étant parfois loin des lieux attaqués, ils arrivent presque toujours après le passage de ces terroristes. Nous avons opté pour la défense populaire. Chacun dort avec ses lances, ses flèches et ses machettes à son chevet. On a marre de voir les nôtres tués, nos bétails emportés et nos maisons pillées ». Selon des dires, ces assaillants emportent jusqu’aux ustensiles de cuisine en passant par des vélos et des vêtements. Lorsqu’ils trouvaient de la résistance, ils tuaient simplement. . Les populations font savoir également que ces terroristes multiplient les incursions dans le but de contraindre les populations à déserter le village, lequel leur servira de boulevard pour s’installer dans les grottes des monts Mandara. Selon Ibrahim Djagra, un membre du comité de veille contre Boko Haram à Mora, intension de ces Boko Haram qui multiplient les incursions, c’est de gagner les grottes dans les montagnes pour mieux opérer. «Vous savez que les Djihadistes aiment les hauteurs, et surtout les grottes pour s’y installer et mieux opérer. Il faut que les autorités sécuritaires se penchent beaucoup sur cette hypothèse afin de leur barrer la route », développe-t-il.Pour rappel, la dernière incursion meurtrière de Boko Haram dans ce village remonte à la nuit du 13 au 14 novembre 2019 au cours de laquelle deux villageois dont une femme ont été tués.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps