[Faits divers] Déguerpissement : Les ‹‹ sauveteurs›› de la poste résistent

Habitués à entendre ce son de cloche, la dernière mesure du préfet de Mfoundi semble ne pas les perturber. Avant le communiqué signé le 4 décembre 2019 par le préfet du département du Mfoundi, Jean Claude Tsila, interdisant toute forme de commerce au niveau de la poste centrale de Yaoundé, le ministre l’Habitat et du développement urbain, Celestine Ketcha Courtes avait initié un recensement de toutes les personnes vendant à la sauvette dans cet espace. Ce ne sont pas des boutiques qui sont attribuées aux vendeurs à la sauvette de la poste centrale au marché de Mokolo à Yaoundé mais un espace aménagé sur lequel on a posé des comptoirs. La distribution des places au marché se fait sur la base du nombre de personnes recensées. Ceux qui viennent pour avoir une place alors qu’ils n’ont pas été recensés ne peuvent pas prétendre à une place mais ces derniers sont quand même enregistrés. Selon Abdoulaye Yaouba, coordonnateur des vendeurs à la sauvette du marché de Mokolo, « lorsqu’on a commencé à recenser les vendeurs à la sauvette de la poste centrale, beaucoup ont refusé et prétextaient que c’était une autre manœuvre des pouvoirs publics pour les identifier afin de les enfermer on ne sait où ? Les documents de recensement qui nous sont parvenus de la Communauté urbaine de Yaoundé font état de 200 personnes recensées. Nous savons tous que la poste centrale compte au moins 600 vendeurs à la sauvette ». Le délai accordé aux vendeurs à la sauvette de la poste centrale par le préfet afin d’entrer en possession de leur nouvel espace marchand prend fin le 18 décembre et c’est aussi la date à laquelle prennent effet les mesures répressives pour tout contrevenant. Les vendeurs à la sauvette veulent d’abord voir leurs marchandises détruites ou confisquées pour s’arrimer. Sur les 100 personnes attendues au marché de Mokolo, ils sont peu à se présenter dans les services de la supervision générale du marché de Mokolo. Hier, seulement quatre se sont présentés. Ils ont été conduits dans leur nouvel espace de commerce après une décharge. « Je suis allé prendre la place qu’on m’a réservé au marché Mokolo. Je vous avoue que ce sera dur pour nous de faire les ventes que nous faisons souvent parce que nous sommes au fond du marché et il n’y a pas assez de clients qui viendront ici. Je compte occuper mon nouveau poste dans les prochains jours pour le moment, je préfère encore me battre au centre-ville », explique un jeune vendeur à la sauvette. Il faut noter qu’aucun des bénéficiaires de ces nouveaux espaces n’a véritablement commencé à y vendre. Les vendeurs à la sauvette de la poste centrale, ont été répartis dans deux hangars dans l’espace dénommé « Espace sauvette de l’émergence ». Les deux concessionnaires de ces hangars sont respectivement le député Paul Eric Djomgoué et le conseiller municipal de la commune de Yaoundé II Bienvenue Lonkeu.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps