[Faits divers] Crime organisé : Le parrain de la drogue à Douala aux arrêts

Depuis près d’un mois, le Parrain de la drogue dans la ville de Douala est sous les verrous. Il a été interpellé au quartier Yabassi au cours d’une opération spéciale menée par une unité spéciale venue de Yaoundé. Et depuis lors, il séjourne à la Prison Centrale de New-Bell. Doro Bucci, le parrain Hassan Moussa, alias Doro Bucci est très connu, au quartier Bonadibong et au Marché Congo pour ses largesses envers les jeunes qui fréquentent ces lieux. Mais il a tissé sa toile à travers la ville de Douala où il est réputé fréquenter les snacks, les bars et surtout les boîtes de nuit. On dit de lui qu’au cours d’une nuit, il est capable de s’offrir 20 bouteilles de champagne Dom Pérignon. Ainsi, il est devenu plus facilement l’ami des jeunes gens qu’il utilise par la suite comme des revendeurs de drogue ou dealers. Dans le but de faciliter leurs déplacements à travers la ville, il a offert à la plupart de ses collaborateurs, des scooters. Dans la ville de Douala, l’on parle d’une centaine d’engins motorisés et dans la ville de Yaoundé, il s’agirait de 70. Ainsi, il quadrille ces deux grandes villes et ce n’est pas tout. Il a offert à ces jeunes des appartements de luxe dont le loyer moyen est de 150 000 FCFA par mois. Ces jeunes peuvent se rendre dans divers milieux fréquentés par leurs homologues dont les collèges, les lycées, l’Université et plusieurs lieux de plaisir. Il se dit que plus de 50 % des drogués de la ville de Douala se ravitaillent auprès du réseau de ses dealers. Mais d’où lui vient cette drogue ? Difficile de connaître ses réseaux Ce Béninois, détenteur d’une carte nationale d’identité camerounaise recrute dans toutes les couches sociales et dans tous les quartiers de la ville. Mais ses bases seraient dans l’arrondissement de Douala 1er, notamment dans les quartiers Makea, Bonadibong et Camp Yabassi. D’autres jeunes, eux, fréquentent le marché Congo comme clients ou comme travailleurs dans les boutiques dudit marché. Et ces jeunes ne se contentent pas que de la vente de la drogue. Ils font aussi le commerce -du sexe et quand cela ne suffit pas, ils s’adonnent aux braquages ou au vol à la tire. Plusieurs commerçants ont vu leurs recettes baisser du fait des agressions répétées de leurs clients qui ont fini par ne plus les fréquenter et au mois de juin dernier, si nos souvenirs sont exacts, les commerçants du Marché Congo avaient fermé boutique pour protester contre cet état de choses et attirer l’attention des forces de maintien de l’ordre. L’on se souvient également de l’agression dont avaient été victimes trois cadres du bihebdomadaire Aurore Plus alors qu’ils revenaient d’un bouclage du journal dans la nuit du 17 au 18 mars 2019 non loin de l’ancien cinéma Le Berlitz. Et depuis l’arrestation de Doro Bucci, le nombre de ces braquages aurait baissé comme par enchantement. Il se dit également que les agressions dans les lycées et collèges sont le fait des jeunes qui s’abreuvent à son réseau. Le démantèlement du réseau Depuis l’arrestation de Doro Bucci, tout le monde se demande aujourd’hui s’il sera possible de démanteler son réseau car ce dernier a exercé en toute impunité depuis plus de 10 ans. Pourra-t-il dénoncer ses pourvoyeurs et ses revendeurs quand on sait que dans le milieu, la loi de l’Omerta est de mise ? D’autres questions surgissent depuis cette arrestation car au moment de celle-ci, il avait proposé à l’unité spéciale venue l’arrêter, la rondelette somme de 50 millions de FCFA. D’où lui venait une pareille somme ? Qui l’a couvert depuis longtemps ? Où se situe sa protection ? Comment a-t-il fait pour obtenir la nationalité camerounaise ? Autant de questions qui font croire que pour démanteler ce réseau, il faut tout d’abord connaître ses comparses, connaître d’où lui vient la drogue et quel circuit celle-ci suit avant de lui parvenir et enfin mettre la main sur ses dealers. Cela est possible grâce au vaste réseau des indics dont dispose la Police mais cela sera difficile car Doro Bucci, pour rien au monde, ne livrera les noms de son parrain et de ses collaborateurs. Mission donc difficile et non impossible. Wait and see.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps