[Faits divers] Braconnage : un important stock d'animaux saisi à Bonis (Est)

Quatre présumés braconniers ont par ailleurs été interpellés au cours de cette saisie effectuée le 10 mai 2021. Le stock d’animaux a été saisi à Bonis, non loin de la ville de Bertoua, capitale régionale de l’Est. Il est composé notamment de chimpanzés, singes, petits rongeurs frais et boucanés. Des espèces animales protégées saisies par l’Equipe spéciale d’intervention rapide (ESIR) de la police nationale, qui exploitant un renseignement, a saisi le comité régional de lutte contre le braconnage de l’Est. Ces animaux ont été illégalement abattus par les braconniers dans les aires protégées de ladite région. Leur saisie, rapportent nos confrères de la Crtv, a permis au délégué régional des Forêts et de la Faune de l’Est d’organiser une vente aux enchères. Les populations en ont profité pour s’approvisionner en viande fraiche et boucanée. Les recettes sont reversées dans les comptes publics selon la loi. Le délégué régional des Forêts et de la Faune de l’Est a mis en garde les contrevenants à la loi faunique. Francis Durand Nna rappelle que le « braconnage constitue un problème qui persiste et qui n’a que des conséquences néfastes pour la disparition des espèces et la survie de l’homme ». Cette saisie qui n’est pas la première, est un signal fort pour le comité régional de lutte contre le braconnage qui n’entend pas baisser les bras face aux brigands. Dans la foulée, quatre présumés braconniers ont été interpellés et gardés à vue. D’après la loi faunique de 1994, ces derniers encourent des peines allant de 3 à 10 ans d’emprisonnement et une amende comprise entre 3 et 10 millions de FCFA.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps