[Faits divers] Boko Haram décapite trois habitants du village Tolkomari

Les dépouilles des victimes ont été retrouvées dans une brousse non loin de leur village Tolkomari. Pour une énième fois depuis le début de ce mois de décembre 2019, Boko Haram fait encore parler de lui. La secte terroriste a décapité trois habitants du village Tolkomari. Ce village est situé dans l’arrondissement de Kolofata, à environ 10 km de la frontière avec le Nigéria et son État de Borno, le fief historique de Boko Haram. Les corps sans vie de ces autres victimes de la secte terroriste ont été découverts dans une brousse. S’adressant au journal Jeune Afrique, un haut responsable de l’administration locale, qui a requis l’anonymat a d’abord confirmé que les auteurs de ces meurtres sont les membres de la secte. «Les dépouilles de trois hommes, décapités, appartenant à un groupe de personnes kidnappées vendredi à Tolkomari, ont été retrouvées samedi dans la brousse, aux environs de ce village», a-t-il déclaré dimanche dernier. Il convient de préciser que les recherches ayant conduit à la découverte des dépouilles ont été menées par la Force Multinationale Mixte (Fmm) de lutte contre Boko Haram. Au passage il faut rappeler que c’est une force composée de militaires du Bénin, du Nigeria, du Niger, du Cameroun et du Tchad. «La Fmm a été aidée dans ses recherches par des villageois qui font face aux attaques régulières de Boko Haram et connaissent mieux les lieux», a indiqué un autre responsable local. Les victimes dont les corps ont été retrouvés, ont été kidnappées avec une autre habitante du village Tolkomari. Cette dernière reste toujours recherchée. Depuis un certain temps, la secte terroriste multiplie les enlèvements à l’Extrême-Nord du pays. Le 5 décembre dernier, la secte a kidnappé 35 personnes dans le village de Mbreche. 19 otages parmi les 35 ont été retrouvés par l’armée.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps