[Faits divers] Batouri :Quatre profanateurs de tombe interpellés

Ils ont été interpellés en possession d’un crâne humain et 39 os de la tante du chef de gang décédée il y a dix ans Un gang composé de quatre présumés profanateurs de tombes est tombé dans les mailles de la police le 6 janvier 2020 à Batouri. En effet, le nommé Bienvenue Gberi a été contacté par Souley Amidou, un commerçant qui excelle dans le secteur de la friperie à Batouri. Le commerçant passe à Gbéri la commande des ossements humains contre une somme de 5.000.000FCFA, le deal est vite conclu. Une avance de 100.000 FCFA est remise à Gbéri. Pour honorer à son engagement le livreur jette son dévolu sur la tombe de sa tante la nommée Samgobé Bernardine, décédée depuis 10 ans de suite de maladie et inhumée dans la concession familiale. Pour accomplir sa sale besogne Gbéri se fait aider par quatre de ses complices les nommés : Babi Ngonga, Abdoulaye, Medjabal Simplice et Kombélé Jean. Suite à la dextérité de leurs réseaux d’information, les fins limiers de la police sous la houlette du commissaire de police William Tamoko interpellent le chef de gang Bienvenue Gberi en possession d’un crâne humain et de 39 ossements humains : « Nous avons pris le livreur avec le produit, qu’il s’apprêtait à livrer au commanditaire. Son exploitation nous a permis de mettre la main sur ses complices. Le succès de cette opération est parti d’un renseignement d’un de nos informateurs » martèle William Tamoko, le commissaire de sécurité publique de la ville de Batouri. Du fond de sa cellule, le chef de gang lui il réclame toujours son dû: « Je sais que je suis déjà un homme mort, donc tout ce que je demande c’est l’argent qui nous a été proposé soit 5.000.000 FCFA, par Souley » nous confie Bienvenu Gberi. Le commanditaire quand – tà lui est porté disparu, il est activement recherché par la police. Les cas de profanation des tombes font légion dans la ville de Batouri et par-dessus toute la région de l’Est. Le 2 janvier 2020 dernier, un groupe des présumés ex humeurs a été mis hors état de nuire. Dans le département du Lom et Djerem le cimetière de Mandjou a été vidé de la quasi-totalité des corps inhumés. Le phénomène de profanation des tombes a atteint des proportions très inquiétantes dans la région de l’Est, qui est devenu le lieu par excellence pour le ravitaillement en ossements humains. Bienvenu Gberi et ses complices méditent actuellement leur sort dans une cellule du commissariat de sécurité publique de Batouri en attendant d’être présentés au procureur de la république afin qu’ils puissent répondre de leurs actes.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps