[Faits divers] A Yaoundé, le vol de linge prend de l'ampleur

Il ne se passe plus un jour dans la capitale sans que l’on apprenne que des vêtements séchés ont été emportés par des larcins. Vêtement, chaussures, tenu de classes ou autres objets, rien n’est à l’abri de ces petits voleurs d’un autre genre. Il est devenu difficile pour les Yaoundéens de faire la lessive et ne pas monter devant ses vêtements étalés sur les cordes dans les cours d’habitations. “Si vous lavez vos habits et les séchez sans surveiller, va serez surpris de constater que vos vêtements ont disparu. Il en est de même des chaussures, voire tenus de classe des enfants”, se plaint Martial, habitant du quartier Nkoa-Abang. Comme lui, plusieurs autres habitants de la capitale ont les mêmes plaintes. “ J’ai lavé ma tennis il y a une semaine et je l’ai déposé devant ma porte. Quelque minutes plus tard, j’ai appelé mes voisins mais leur porte était fermée, signe que personne n’y était. Malgré les tours que j’ai fait dans le quartier pour essayer de retrouver mes tennis, je ne les retrouverais plus.” explique Jean, habitant du quartier Mimboman. Ce fut également le cas de Suzy au quartier Essos. “J’ai fait la lessive il y a moins de deux heures de temps. Et quand je ressors pour jeter les débris, tous les habits avaient disparu, même la tenue de classe de mon petit frère. Et ceci sans que personne ne s’en rende compte”, relate-elle. Ce phénomène a changé les habitudes des habitants de la la cité capitale. Tout le monde veille désormais sur les effets séchés. “Après avoir perdu plusieurs habits, j’ai pris l’habitude de monter la garde lorsqu’ils sont au soleil”, déclare Julien.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps