[Faits divers]À Ngaoundéré un homme tue sa copine et tente de se donner la mort

Pour une histoire « d’infidélité », l’adjudant Edouga en service à la brigade de gendarmerie de Gada-Mabanga dans l’arrondissement de Ngaoundéré 2ème tue sa copine et tente de se donner la mort. Alertés, les responsables militaires de la ville et le procureur de la république sont descendus sur le lieu du crime et le bourreau, malgré sa blessure a été conduit à l’hôpital régional de Ngaoundéré où il est gardé par des gendarmes en attendant d’être devant la barre. La journée du samedi 15 juin 2019 aura été très mouvementée au quartier Mbideng Conteneur dans le 1er arrondissement de la ville de Ngaoundéré. Selon les témoignages, tout est parti d’une dispute dans une discothèque. “C’est en réalité un problème d’infidélité. L’adjudant reproche à sa copine son infidélité. Les disputes ont commencé la veille au niveau de la boîte de nuit nommé Philadelphie aux environs de 2h du matin. Il a d’abord frappé sa petite amie. Celle-ci a préparé rentrer, mais connaissant le comportement de son copain s’est plutôt rendu chez sa sœur au quartier Mbideng où il la poursuivra. Une fois devant la maison de sa sœur, l’adjudant va cogner plusieurs mais les occupants vont refuser d’ouvrir. Ce n’est qu’au petit matin, aux environs de 6h que la victime va ouvrir la porte croyant que ce sont des voisins qui frappaient. C’est à cet instant qu’elle a été criblée de balles”, raconte une source familiale. Une autre source fait état de ce que l’adjudant Edouga est reconnu pour son comportement brutal. “Il y a de cela quelques jours, Thérèse, (l’ex copine de l’adjudant) avait déserté la maison pour Zoetélé, son village natal dans la région du sud. Il est allé la chercher et l’a ramenée à Ngaoundéré. A chaque malentendu, il n’hésitait pas à porter main sur sa compagne”. Après avoir ôté la vie à Thérèse, il a tenté de se donner la mort en se blessant au cou. Il a été conduit sous escorte aux urgences de l’hôpital régional de Ngaoundéré où se trouvait hospitalisée sa femme légitime. Du constat d’usage, il se dégage le broyage de 2 omoplates, des profondes plaies au niveau du ventre et des traces des balles sont observées également sur le mur de la maison de la sœur de Thérèse. Pendant qu’il est sous soin, 6 gendarmes ont été mobilisés pour veiller sur lui de peur qu’il ne quitte l’hôpital.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App