Etrême-Nord : A Maroua ,les effigies du chef de l'État en souffrance

Postés lors de la campagne électorale de la présidentielle du 7 octobre, plusieurs portraits de Paul Biya sont soit déchirés ou traînent par terre dans la ville  C’est un fait inhabituel dans la capitale régionale de l’Extrême-Nord que de voir le portrait du chef de l’Etat Paul Biya dans un tel état. Sur certaines artères de la ville de Maroua, on observe fièrement affichées sur les panneaux publicitaires et les devantures des maisons, les photos de « la force de l’expérience » mais sur d’autres, le scénario est accablant pour des camerounais curieux. « Pourquoi laisse-t-on l’image du président dans cet état ? », se demande un passant qui a tenté de relever un panneau renversé et entièrement couvert de poussière. Le tout près d’une poubelle sur l’axe qu’avait emprunté Paul Biya lors de sa dernière visite à Maroua. Plus étonnant, les effigies en souffrance sont nombreuses dans la ville. A moitié déchirés, renversés par terre ou tout simplement détruits, ces effigies censées être retirées la veille de l’élection ne l’ont pas été. Pis, leur état de souffrance actuel ne préoccupe guère les autorités, ni les sociétés des médias qui se sont offerts le contrat juteux encore moins les représentant du Rassemblement démocratique du peuple Camerounais (Rdpc). Pour un représentant d’un parti de l’opposition à Maroua, l’œuvre des mécontents serait à l’origine de cet acte de « vandalisme ».

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App