[Éducation ]une trentaine d'établissements scolaires privés supendus de la subvention de l'Etat

Ces établissements scolaires privés sont suspendus pour non-respect des dispositions relatives à l’utilisation de la subvention de l’Etat. 28 établissements scolaires privés sont suspendus du bénéfice de la subvention de l’Etat pour les exercices budgétaires 2020 et 2021. Ainsi en a décidé Nalova Lyonga Pauline Egbe, le ministre des Enseignements secondaires (Minesec). Selon la décision rendue publique le 10 juin 2020, ces établissements scolaires privés sont suspendus pour non-respect des dispositions relatives à l’utilisation de la subvention de l’Etat. Autrement dit, les patrons de ces établissements ont utilisé l’argent octroyé par l’Eta à d’autres fins. Ces temples du savoir sont répertoriés dans les régions du Littoral, Centre, Est, Sud et l’Adamaoua selon les rapports de contrôle sur l’utilisation des subventions de l’Etat pour le compte de l’exercice 2018. Une quinzaine de collèges à Douala Parmi les établissements concernés, une quinzaine sont situés dans la ville de Douala. Il s’agit entre autres, le collège privé laïc Nanfah, Presbyterian Secondary School, Institut Polyvalent Tatie. Mais aussi, de King David Comprehensive College, Institut Polyvalent de la Cite Berge, Collège Polyvalent les Canaris… Dans la région du Centre, on retrouve notamment le collège Mvom Nnam Nkolondom. Egalement, l’Institut Paul Momo, le collège bilingue Diderot, l’institut polyvalent Les Nations. Des établissements scolaires tous situés dans la ville de Yaoundé. Le coup de pouce de l’Etat Notons que le gouvernement, à travers le Minesec, avait accordé 2.22 milliards FCFA aux établissements privé. Les bénéficiaires de cette aide financière étaient les organisations de l’enseignement privé. Mais aussi, les établissements scolaires ou de formations privées d’enseignement secondaire et normal. Dans les détails, l’organisation de l’enseignement privé laïc se taillait la part du lion. Son enveloppe pour alléger ses charges annuelles était de 1, 47 milliard de FCFA. Ce qui fait plus de 966 millions de FCFA pour l’enseignement général. Environ 418 millions sont destinés à la technique et 84, 38 millions pour l’enseignement général. Et pour finir, 8, 29 millions pour les Secrétaires nationaux (Senat) et Secrétaires à l’éducation (Seduc). Les opinions exprimées par l'auteur de cet article

Website to visit

Social

  • Mobile Apps