[Education]taux de reussite elevé au baccalaureat,Nalova Lyonga demande des explications à l'OBC

84673 jeunes camerounais ont obtenu le baccalauréat 2021, soit un taux de réussite record de 73,37% contre un peu plus de 47% l’année dernière. Cette évolution exponentielle du nombre de candidats reçus aux épreuves du baccalauréat fait des gorgées chaudes au sein de l’opinion nationale. Du côté de l’Office du baccalauréat, on a décidé de briser le silence. 84673 jeunes camerounais ont obtenu le baccalauréat 2021, soit un taux de réussite record de 73,37% contre un peu plus de 47% l’année dernière. Cette évolution exponentielle du nombre de candidats reçus aux épreuves du baccalauréat fait des gorgées chaudes au sein de l’opinion nationale. Du côté de l’Office du baccalauréat, on a décidé de briser le silence. Conséquemment au taux de réussite record au baccalauréat de l’enseignement général session de juin 2021 au Cameroun, la ministre des Enseignements secondaires a effectué une descente au siège de l’Office du Baccalauréat à Yaoundé le mercredi 4 Août. Pauline Nalova Lyonga s’est entretenue avec les responsables de cette institution au sujet de cette augmentation du pourcentage de réussite perçue comme avancée par certains, et comme une baisse de rigueur dans l’évaluation des candidats par d’autres. L’Approche par Compétence (Apc) Il ressort de cet entretien entre la Minesec et le Directeur de l’Obc Étienne Roger Minkoulou, que la suppression de la note éliminatoire et d’autres nouveautés propres à l’Approche par Compétence (Apc) en sont les principales causes. « Au-delà des efforts consentis par l’Obc appuyé par la tutelle (Minesec), la suppression de la note éliminatoire, corollaire de l’approche par compétences en est la principale raison. Car le principe de la note éliminatoire était l’une des causes de plusieurs échecs aux examens officiels… », explique Étienne Roger Minkoulou. Au terme de longues minutes d’échanges, Pauline Nalova Lyonga a selon des sources introduites, exprimé sa satisfaction quant à ces résultats du baccalauréat devenus polémiques. Conséquemment au taux de réussite record au baccalauréat de l’enseignement général session de juin 2021 au Cameroun, la ministre des Enseignements secondaires a effectué une descente au siège de l’Office du Baccalauréat à Yaoundé le mercredi 4 Août. Pauline Nalova Lyonga s’est entretenue avec les responsables de cette institution au sujet de cette augmentation du pourcentage de réussite perçue comme avancée par certains, et comme une baisse de rigueur dans l’évaluation des candidats par d’autres. K L’Approche par CompéñnnnnnkkjgIl ressort de cet entretien entre la Minesec et le Directeur de l’Obc Étienne Roger Minkoulou, que la suppression de la note éliminatoire et d’autres nouveautés propres à l’Approche par Compétence (Apc) en sont les principales causes.« Au-delà des efforts consentis par l’Obc appuyé par la tutelle (Minesec), la suppression de la note éliminatoire, corollaire de l’approche par compétences en est la principale raison. Car le principe de la note éliminatoire était l’une des causes de plusieurs échecs aux examens officiels… », explique Étienne Roger Minkoulou. Au terme de longues minutes d’échanges, Pauline Nalova Lyonga a selon des sources introduites, exprimé sa satisfaction quant à ces résultats du baccalauréat devenus polémiques.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps