[Éducation ] sauver les enfants déscolarisés des mines

Canton Bidimba, dans l'est du Cameroun, l’heure est à la concertation. Le sort des enfants déscolarisés préoccupe, dans cette partie du pays où la principale activité économique demeure l’exploitation des mines d’or. Plusieurs enfants ont trempé leurs tenues scolaires, dans ses eaux boueuses à la recherche du précieux minerai. "Nous nous sommes rendu compte qu’on se retrouvait en brousse avec les enfants qui ont l’âge d’aller à l’école qui se retrouvent dans les sites de mines pour travailler au lieu d’aller à l’école comme tous les autres", soutient Yamdjeu Patrick, parent et président APEE école parentale. Ramener ses enfants en âge d'aller à l'école sur les bancs scolaires et lutter contre le travail des mineurs, c'est la mission que compte relever l'ONG Foder avec son programme Promess. Sur les différents sites miniers, elle sensibilise les parents encore récalcitrants à l'idée de voir leurs enfants renouer avec le chemin de l'école "A travers nos différentes activités, nos différentes sensibilisations, nous sommes descendus sur le terrain à mainte reprise sensibiliser les parents dont leurs enfants, la plupart se retrouvent dans les sites miniers en leur montrant l’importance de l’école, ce que l’école vaut pour l’avenir de leurs enfants", souligne Dono Sodéa Philipe, Facilitateur et animateur Foder zone Meiganga/Garoua-Boulai. Première satisfaction pour l'ONG Foder, 80% des enfants de ce village du nom de Yassa ont retrouver les bancs de cette école nouvellement construite avec l'aide de partenaires locaux partenaires. Le défi pour le nouveau directeur sera de convaincre les parents encore réticents et qui refusent de se débarrasser d'une main d'œuvre peu coûteuse. "La deuxième difficulté est que certains parents ne connaissent pas encore la nécessité de l’école, vous savez, nous sommes frontaliers avec la RCA, ce qui fait que beaucoup de parents quittent de là pour venir exploiter les mines ici ; donc beaucoup ne comprennent pas encore l’importance de l’éducation " Koumbou Sanda Denis, directeur d'école primaire de Bidimba.Le projet de construction d'école parentale lancé par l'ONG Foder, devrait à terme permettre d'atteindre un niveau acceptable d'alphabétisation dans cette région de l'est du Cameroun. C'est toute première école parentale accueille 130 élèves en son sein. Alors qu’il reste encore 20 % des enfants qui travaillent dans les mines d’or actuellement dans le village Yassa canton Bidimba.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App