[Éducation] Rentrée scolaire du 1er juin : à Ebolowa , les parents d'élèves dans un dilemme

En cette période de crise sanitaire où la planète est presqu’en arrêt démontrant ainsi la limite de l’intelligence humaine pour apporter une solution curative, les parents hésitent entre envoyer leurs enfants à l’école et les garder à la maison ; au moment où le gouvernement a arrêté la date du 1 er juin prochain pour la reprise des classes. Un tour ce jour dans certains établissements scolaires de la ville d’Ebolowa nous laisse entrevoir que dans ces lieux, les défrichements ont début pour attendre les prochains occupants. Les responsables se rongent les doigts en attendant le passage des équipes des municipalités pour apporter un paquet minimum, un coup de décontamination dans les salles de classe. Pour le directeur de l’école publique d’Ebolowa groupe 2 A, « à notre niveau, tout est prêt, la rencontre avec les enseignants à lieu vendredi en vue des emplois de temps relatifs aux nouvelles mesures. Il est question du respect des mesures barrières édictées par le gouvernement entre autres, la distanciation sociale dans les salles de classes et le port de cache-nez ». Les maires ont annoncé le passage dans les salles de classe pour désinfecter les lieux bien avant la date de début des enseignements. Situation similaire au lycée classique et moderne et au lycée bilingue d’Ebolowa, le dispositif barrière est en train d’être acheminé dans l’enceinte des établissements. Le dernier réglage quant à la disposition dans les salles de classe sera fin prêt au plus tard lundi. Une situation qui n’est pas du goût de certains parents d’élèves qui constatent encore une insuffisance réelle dans le dispositif interne de certains établissements scolaires. Pas de garanties Pour Bruno Atangana, parent d’élève, – l’idéal était de voir encore l’évolution de la pandémie afin qu’on puisse parler de retour des classes. Au niveau actuel, rien ne permet que l’école reprenne car, te pic d’infection grimpe au quotidien. Si on tient à le faire, c’est une façon de jeter les enfants en pâture et les conséquences pourront être tirées par ceux qui en ont décidé ainsi ». Il faut noter que les avis sont divergents pour les citoyens, parents d’élèves dans la ville d’Ebolowa. Car, il est plus question aujourd’hui de la vie des élèves que plus leur école. Imaginez un élève qui rentre au domicile de ses parents infecté, c’est toute la maisonnée qui paiera le prix. Dans d’autres cieux, le dispositif de riposte est scientifique et rassure tout au moins les parents à laisser leurs enfants à y aller. Les enseignants également sont dans le même piège, être absent dès la reprise des cours et perdre son emploi ou alors se sauver rester en vie. C’est la situation à laquelle plusieurs enseignants mijotent jusqu’à cet instant. Mais comme pensent certains, la nuit porte conseil que ceux qui prennent ces décisions mesurent également les conséquences qui peuvent être grave dans les familles.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps