[Education]Paul Biya fait une nomination à l'université de yaoundé1

Par décret, le Chef d’Etat a nommé le professeur Emile Kenmogne comme doyen de la Faculté des Lettres et Sciences humaines de l’Université de Dschang. Une nomination qui réjouit le philosophe. L’enseignant de philosophie est tout heureux depuis la publication du dernier décret de Paul Biya nommant le professeur Emile Kenmogne comme doyen de la Faculté des Lettres et Sciences humaines de l’Université de Dschang. Avant cette nomination, il était le chef du département de la Philosophie de l’Université de Yaoundé I. Il faisait partie des enseignants dont Fridolin Nke dénonçait le comportement. Dans un communiqué publié ce samedi 21 août 2021 sur sa page Facebook, l’enseignant de philosophie informe l’opinion nationale qu’il suspend ses actions au tribunal administratif du Centre aux fins d’annulation des résultats de Licence de l’année académique 2020-2021 dans les spécialités « Métaphysique » et « Ethique et politique ». «Cette décision du Président de la République, qui, dois-je le rappeler, est également le Président du Conseil de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et Technique, traduit une petite prise de conscience occasionnelle des autorités par rapport à l’ampleur de la pourriture dans nos institutions universitaires en générale, et des menaces qui pèsent sur l’institution qu’est la Philosophie dans notre pays en particulier », a-t-il apprécié dans son communiqué. En tant que Secrétaire Général du Syndicat des Enseignants du Supérieur (SYNES) de la Faculté des Arts, Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Yaoundé I, j’informe la communauté nationale, les étudiants inscrits en philosophie à l’Université de Yaoundé I et leurs parents que, suite à la nomination de Monsieur Émile Kenmogne comme Doyen de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Dschang, au terme du Décret no 2021/438 du 20 août 2021 du Chef de l’État, j’ai décidé de suspendre mes actions au Tribunal Administratif du Centre aux fins d’annulation des résultats de Licence de l’année académique 2020-2021, dans les spécialités « Métaphysique » et « Éthique et politique ». La nomination de Monsieur Émile Kenmogne à la tête du Département de philosophie en 2020, cumulativement avec ses fonctions d’Inspecteur des Services no 1 au Ministère de l’Enseignement supérieur, avait été accueillie avec réserve par nous, ses collègues, à cause de ses carences rédhibitoires en matière de maîtrise des principes et des pratiques philosophiques et son élévation cavalière et frauduleuse au Grade de Professeur titulaire des Universités. Mais, personnellement, j’avais accueilli avec enthousiasme cette nomination, content de me débarrasser du très compétent Professeur Ayissi Lucien pour des raisons sur lesquelles je ne reviendrai pas ici. Malheureusement, suite à plusieurs actes ignobles de harcèlement moral et physique, de tribalisme grégaire et d’immoralité professionnelle caractérisée, et malgré les tentatives répétées de Monsieur le Recteur et de Madame le Doyen de le ramener à la raison à travers la médiation de plusieurs hauts responsables de l’Université de Yaoundé I, Monsieur Émile Kenmogne a préféré écouter son cœur de haine, son esprit de jalousie et sa propension atavique au faux, au lieu de faire redémarrer son bon sens noyé dans une injustifiable rancœur et d’écouter sa sensibilité en déroute. À preuve, l’agression dont j’ai été publiquement victime le 29 juin dernier dans mon bureau (retransmise en direct sur ma page Facebook, Fridolin NKE Officiel) et la fraude aux examens de fin de Second semestre, le 28 juin dernier, suivant le constat fait par Maître Tchimdou Micheline Mekiage, Huissier de justice, et notifié à Monsieur le Recteur via les bons soins de cet agent de la Loi. Le 8 juillet 2021, j’avais saisi par écrit Monsieur le Premier Ministre et Monsieur le Ministre d’État, Ministre de l’Enseignement Supérieur, pour attirer leur attention sur ces abus, ces violations répétées de la Loi et sur le péril qu’ils font peser sur l’avenir de nos étudiants. En date du 17 août 2021, par retour de courrier, Monsieur le Ministre d’État, Ministre de l’Enseignement supérieur, m’a répondu et, fait exceptionnel, m’a témoigné sa « parfaite considération ».

Website to visit

Social

  • Mobile Apps