[Éducation]nouvelle chance pour les fonctionnaires au recrutement spécial des Dr PhD

Selon le communiqué sanctionnant les travaux de la conférence des recteurs, tenue le 19 février à Yaoundé, les 112 docteurs fonctionnaires (professeurs de lycée, journalistes, ingénieurs et autres corps de métiers) titulaires d’un doctorat/Ph.D « vont postuler pour les remplacements numériques dans les 8 universités d’Etat ».Jean Paul Mbia, chef de la cellule de communication du Minesup, explique qu’il existe deux voies de recrutements dans les universités : voie spéciale de 2000 places accordées par le président de la République en novembre 2018 et la voie classique des remplacements numériques. Le remplacement numérique est la voie qui permet de substituer les enseignants décédés ou démissionnaires. « Les 58 médecins candidats au recrutement spécial sont maintenus dans cette liste qui comprendra 549 recrues dans le cadre de la 2e vague imminente. La commission centrale technique de coordination présidée par le Premier ministre chef de gouvernement a reçu au cours de cette phase 1818 candidatures », ajoute le communiqué. Selon le gouvernement, la décision présidentielle ordonnant l’opération spéciale de recrutement visait à donner du travail aux diplômés qui étaient en détresse. « Il s’agissait d’un recrutement première embauche qui visait à retenir uniquement les titulaires des doctorats PhD dont nombreux étaient sans emploi et sans matricule », explique-t-on au Minesup. La semaine dernière, ces agents de l’Etat exclus ont annoncé un mouvement d’humeur pour le 24 février prochain à Yaoundé. Le Collectif national des titulaires du doctorat/PhD enseignants des ministères des Enseignements secondaires et de l’Education de base organisateur de la marche pacifique programmée mercredi prochain ne s’est pas encore prononcé sur la nouvelle offre du Minesup. Pour mémoire, l’opération du recrutement spécial de 2000 enseignants titulaires d’un doctorat/PhD dans la fonction publique a été instruite par le président de la République, Paul Biya, en octobre 2018. Dans sa première phase, 1237 enseignants ont été contractualisés.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps