[Éducation] les universités de Bamenda et de Buea sous haute surveillance

Il s’agit de la généralisation de l’identification biométrique des étudiants et d’un système d’alerte rapide. En mars dernier, vingt étudiants de l’université de Buéa, Sud-ouest du Cameroun, avaient été kidnappés. Ensuite, tous étaient libérés après avoir passé 48h de captivité entre les mains des sécessionnistes. Pour éviter de telle frayeur, la sécurité a été renforcée dans les universités de Bamenda et Buea. Sécurité maximum Concrètement, il s’agit de la généralisation de l’identification biométrique des étudiants. Aussi, d’un système d’alerte rapide. Des dispositions saluées par le Premier ministre, Joseph Dion Ngute. Il exhorte aussi la poursuite de la densification du tissu universitaire sur l’ensemble du pays. « Tout est en œuvre pour garantir le maximum de sécurité aux étudiants », assure le Pr. Jacques Fame Ndongo. « Cela est valable au sein des campus qu’aux alentours des résidences universitaires », ajoute ministre de l’Enseignement supérieur. Il a indiqué que plus de 75 000 nouveaux étudiants sont enregistrés pour l’année académique 2019-2020. Ils font leur entrée dans les universités d’État et les instituts privés d’enseignement supérieur. Le Pr. Jacques Fame Ndongo s’exprimait le 26 septembre 2019 lors du conseil de cabinet.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps