[Éducation]les étudiants de la faculté des sciences de l'université de Ngaoundéré en colère

Ils dénoncent le paiement de frais supplémentaires pour la de leurs soutenance mémoires. Il s’agit de la somme de 50.000 Fcfa exigée, selon ces étudiants, par le Doyen de la Faculté, le Pr Carole Edima. Les étudiants de Master II de la faculté des Sciences de l’université de Ngaoundéré, dans la région de l’Adamaoua, sont en colère. Ces derniers contestent le paiement de 50 000 Fcfa de frais supplémentaires avant de soutenir leurs mémoires. Selon les cop’s de la Faculté des Sciences de l’université de Ngaoundéré, la décision a été prise par le doyen de cette faculté, le Pr Carole Edima. «Nous sommes victimes d’escroquerie par le Doyen de la faculté des Sciences de l’Université de Ngaoundéré. Cette dernière nous exige de payer une somme de 50 000 Fcfa avant de soutenir nos mémoires de Master, ce qui fait en tout une pension de 100 000 Fcfa l’an. Nous avions commencé les cours en avril 2020. Quelques jours après le début des cours, on a été obligé de rester à la maison à cause du covid-19. Nous avons repris les cours, plus tard, en juillet 2020. En février 2021, on nous a demandé encore de payer 50 000 Fcfa, sinon on ne soutiendrait pas. C’est la seule faculté de cette université qui exige ce prix», dénoncent certains étudiants, dont les noms n’ont pas été dévoilés, dans les colonnes du trihebdomadaire L’Œil du Sahel édition du 5 mai 2021. Délation Contactée par le journal, le doyen de la faculté des Sciences affirme qu’il s’agit d’informations non fondées. «Il leur est tout simplement demandé de se conformer à la réglementation. Tout étudiant doit s’acquitter de ses droits universitaires par année académique et non par cycle de formation. Rapprochez-vous du Décanat de la faculté des Sciences pour avoir une copie des textes réglementaires et une preuve de leur délation», a confié le Pr Carole Edima à L’Œil du Sahel. A l’université, l’ambiance est actuellement tendue entre les étudiants de la Faculté des Sciences et leur doyen. Certains «affirment avoir reçu des menaces d’exclusion après une tentative de revendication…l’arbitrage du recteur Uphie Chinje Melo est attendu, comme c’était récemment le cas dans le cadre du conflit entre le doyen de la faculté des Sciences juridiques et politiques, et des enseignants», indique le journal.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps