Éducation :les enseignants désertent leurs postes dans la région de l'Extrême-Nord

L’information a été donnée par la délégation régionale des Enseignements secondaires de l’Extrême-Nord.Les désertions datent de 2015 à 2019.Dans un communiqué publié de 23 mai dernier, le délégué régional des Enseignements secondaires dans l’Extrême-Nord invite «les enseignants et responsables absents de leurs postes de travail à les rejoindre impérativement dès publication ou diffusion du présent communiqué, faute de quoi, ils s’exposent aux sanctions disciplinaires prévues par la réglementation en vigueur».Dans la liste des enseignants concernés, «on recense 179 enseignants déserteurs. 51 dans le Mayo-Danay, 32 dans le Mayo-Sava, 32 dans le Logone et Chari, 25 dans le Diamaré, 20 dans le Mayo-Kani et 19 dans le Mayo-Tsanaga», précise le Trihebdomadaire L’œil Du Sahel dans son édition du lundi 3 juin 2019. Les désertions datent de 2015 à 2019. «Une situation qui met à mal la qualité des enseignements dans cette région et qui a de fait, un impact négatif sur les résultats des élèves et crée en plus, la frustration au sein du corps enseignant, qui lui, reste surplace pour transmettre le savoir aux milliers d’élèves que compte l’Extrême-Nord», relève le journal.Certains enseignants déserteurs justifient leurs actes par «l’insécurité, l’absence du minimum comme l’eau, de logements et du matériel pour bien dispenser les cours». D’après le trihebdomadaire, ce n’est pas la première fois que la délégation régionale des Enseignements secondaires de l’Extrême-Nord publie des communiqués de ce genre. «Mais apparemment, la situation ne s’améliore guère».

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App