[Éducation]le recteur exclut plus de 200 doctorants à l'université de yaoundé 2

A travers une décision prise le 21 aout 2019, Adolphe Minkoa She, annonce leur désinscription du fichier central de l’université dont il a la charge. Le recteur de l’université de Yaoundé II, le Pr. Adolphe Minkoa She a signé une série d’importantes décisions au mois d’Aout 2019. Celles-ci entrent dans le cadre du projet assainissement du fichier central des thèses de l’université de Yaoundé II. « A travers cette décision prise le 21 août dernier, Adolphe Minkoa She, recteur de l’université de Yaoundé II-Soa annonce la désinscription de plus de 200 doctorants du fichier central de l’université dont il a la charge», indique le communiqué. La décision du recteur de désinscrire ces étudiants du fichier central, «intervient après constatation de cessation d’office de la validité de leur inscription au cycle de doctorat/ph/d». Ces étudiants sont des deux facultés de l’université de Yaoundé II à Soa. Celles des sciences politiques et juridiques (Fsjp) et des sciences économiques et de gestion (Fseg). Mais aussi, des étudiants des grandes écoles de cette université dont: «l’Ecole supérieur des sciences et techniques de l’information et de la communication (Esstic), et l’Institut de formation et de recherche démographique (Iford) dont les années d’inscription sont compromises entre 2002- 2003, 2005-2006, 2006- 2007, 2007-2008, 2011-2012, 2012-2013 et 2012-2013, exceptées les années académiques 2003- 2004 et 2004-2005», indique le journal Essingan. Cette décision d’exclusion induit la fin de préparation pour ces étudiants de leurs thèses. La durée de préparation du doctorat ou doctor of philosophy (ph.D) est de six (6) à (10) semestres à compter de la date de la première inscription, sauf dérogation accordée annuellement par le chef de l’institution universitaire. Le communiqué précise que, «Ceux des étudiants ayant déposé leurs thèses en date de signature de la décision doivent adresser une requête à l’administration ». Aussi, « Ceux des étudiants ayant soutenu leurs thèses bien avant ladite décision doivent aussi se justifier auprès de l’administration, sans oublier les doctorants recrutés dans une université d’Etat n’ayant pas soutenu jusqu’ici leurs thèses». Décision discriminatoire Certains étudiants estiment que cette décision du recteur est discriminatoire. « Ce que je ne comprends pas c’est que, certaines promotions sont exemptées de la décision du recteur. Nous avons par exemple, les doctorants des années académiques 2003- 2004 et 2004-2005, que le recteur a évité. Pourquoi, je ne sais pas », s’offusque un enseignant. D’autres eux, « sont en train de négocier, pour qu’on les réintègre sur la nouvelle liste alors qu’ils sont dans la même situation que nous», dénonce un candidat. En tout cas, depuis la publication de ce communiqué, les étudiants exclus sont aux abois. Alvine Wawa Nguiletta, année d’inscription en thèse 2002/2003, est inconsolable. « Rendu à ce stade, j’ai déjà dépensé près de 750.000 Fcfa pour mes recherches». Pour une autre, «le problème, c’est mon horloge biologique. Je suis de la promotion 2003/2004, à l’université de Yaoundé II. Si je n’avais pas convolé en juste noces, ma thèse serait déjà bouclée. Entre-temps, je me suis mariée, du coup, il fallait faire mes enfants, m’occuper de mon époux et mon ménage. J’ai perdu la tête à la recherche, aujourd’hui, je suis pénalisée. Voilà le recrutement de 2000 enseignants du supérieur que le président de la république a lancé, je ne peux plus postuler, alors que ma thèse était déjà bouclée », se désole la candidate.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps