[Éducation]le P.M crée deux nouveaux CES et transforme 10 anciens CES en lycée bilingues

Il a signé trois décrets dans ce sens le 22 février 2021. Avec pour objectif de rapprocher davantage les écoles des apprenants, trois décrets ont été signés par le Premier Ministre Joseph Dion Ngute le 22 février 2021. Deux de ces décrets créent deux nouveaux Collèges d’enseignement secondaire général (CES) et le troisième transforme 10 des CES existants en lycées bilingues d’enseignement secondaire général. Dans son édition en kiosque ce 24 février 2021, le quotidien national bilingue Cameroon Tribune rapporte que les deux CES créés sont: le CES bilingue de Mondoni dans l’arrondissement de Tiko dans la région du Sud-Ouest et le CES de Mbrondong dans l’arrondissement de Taïbong, département du Mayo-Kani dans l’Extrême-Nord. En ce qui concerne les Collèges d’enseignement secondaire général transformés en lycées bilingues d’enseignement général, dans la région du Centre on compte trois: «le CES de Biakoa dans l’arrondissement de Mbangassina, département du Mbam et Kim. Et les CES de Voundou et de Minka dans l’arrondissement de Makak, département du Nyong et Kelle», lit-on dans les colonnes du journal. «A l’Extrême-Nord, le CES de Galam dans le Mayo-Danay a été transformé. Tout comme celui de Golong-Dakri dans le Mayo-Kani. Il en est de même pour le CES de Maklingaï dans le Mayo-Sava et celui de Mandaka dans le Mayo-Tsanaga. Au Littoral, seul le CES de Bomono dans l’arrondissement de Dibombari, département du Moungo, est concerné. Au Nord-Ouest, le CES de Mbveh dans l’arrondissement de Kumbo Central, département du Bui, est désormais lycée bilingue. Et à l’Ouest, le CES King Place Batcham devient lycée bilingue», note le reporter du journal. Notre confrère précise néanmoins que le Premier ministre a rappelé que «l’ouverture effective des deux établissements ainsi créés et des 10 transformés se fera par décision du ministre en charge des Enseignements secondaires, en fonction des moyens disponibles». Enfin, avec ces nouveaux établissements, «ce n’est pas seulement la carte scolaire camerounaise qui s’agrandit. L’offre en éducation marque également un pas en avant à travers le pays», peut-on lire.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps