[Éducation]l'université de Douala va abriter le futur centre d'employabilité des Jeunes

C’est ce projet qui a justifié le déplacement de la directrice régionale Afrique centrale et Grands Lacs de l’AUF, Aïda Sy-Wonyu, au campus de l’Institut universitaire de Douala le 20 avril 2021.La directrice régionale Afrique centrale et Grands Lacs de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), Aïda Sy-Wonyu, a visité le campus universitaire de Douala le 20 avril 2021. Lors de sa visite, elle a rencontré le recteur de l’université de Douala, le Pr. Magloire Ondoa, pour une séance de travail. De celle-ci, «il a notamment été question de la future implantation d’un centre d’employabilité des jeunes, avec l’implication des entreprises», rapporte le quotidien national bilingue Cameroon Tribune en kiosque ce 22 avril 2021. C’est ce projet qui a conduit la directrice régionale Afrique centrale et Grands Lacs de l’Agence Universitaire de la Francophonie à visiter la plateforme de coopération université-entreprises (PCUE) située dans le campus de l’IUT de Douala. Cette plateforme a été mise en place avec le soutien de l’AUF. Sur place, «la directrice régionale a pu découvrir le travail accompli au sein du laboratoire de contrôle qualité des produits agroalimentaires, parapharmaceutiques et cosmétiques grâce notamment aux équipements offerts par l’Agence. Elle a pu assister aux analyses des échantillons de certains produits fabriqués non seulement par les étudiants de l’IUT ou d’ailleurs, mais aussi par des entreprises», peut-on lire.Pour cette deuxième catégorie, le Pr Emile Minyaka a expliqué que: «les entreprises n’ont pas les ressources d’analyses humaines et matérielles nécessaires. Et pour offrir des produits acceptés par les normes nationales comme internationales, elles apportent leurs échantillons et leur personnel peut même assister au processus d’analyses de leurs produits. Et le laboratoire offre des prestations à coût réduit», lit-on.Ces analyses sont effectuées par des encadreurs et des étudiants. Etudiants pour lesquels le Pr Jacques Etamè, directeur de l’IUT de Douala, a rappelé que: «l’objectif est qu’ils apprennent en grandeur nature comme s’ils étaient en entreprise et ils ne peuvent avoir leur diplôme que s’ils réalisent leur projet». Ainsi, à côté de ces analyses, Aïda Sy-Wonyu a pris connaissance des produits finis réalisés par les étudiants de la filière Chimie industrielle et pharmaceutique (CIP), dont certains sont déjà commercialisés.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps