[Éducation] Grogne : les instituteurs manifestent devant les services du premier ministre

Ils exigent leurs intégrations immédiates dans une opération de contractualisation lancée par Paul Biya, le président de la République du Cameroun. Ce mercredi 15 juillet 2020, les instituteurs envahissent les services de la primature à Yaoundé. Près d’une centaine, ces enseignants de l’éducation de base, brandissent des pancartes où l’on aperçoit le but de leur revendication. « Le collectif demande d’être recruté, dans la première opération du programme de contractualisation des instituteurs. Pourquoi tant de mépris pour la base, tous sont passés par nous », lit-on sur les pancartes. Dans le fond, ces enseignants de l’Éducation de base réunis en collectif dénoncent des irrégularités dans le choix des personnes retenues lors du premier recrutement de 3 000 instituteurs. Il s’agit notamment, de la prise en charge du critère d’âge, au sujet duquel le ministre, Laurent Serge Etoundi Ngoa avait indiqué que la priorité devait être accordée aux enseignants les plus âgés et plus expérimentés. Les grévistes estiment que le critère évoqué n’aurait pas été totalement pris en compte. 17 juin 2020 Toute chose qui provoque leur indignation. C’est ainsi que le 17 juin 2020, le Minedub a informé dans un communiqué qu’il a reçu les instituteurs « frustrés ». Dans ledit document, le ministre disait être « amplement revenu sur les détails qui ont prévalu dans le processus de recrutement, afin que nul n’en ignore ». Le ministre de Biya annonçait alors dans la foulée à ces enseignants que le processus de recrutement de 12 000 instituteurs commencé en 2019 doit se poursuivre. Avant cette manifestation devant le siège du ministère de l’éducation de base, le collectif avait aussi manifesté une semaine avant, devant la délégation régionale de l’Éducation de Base du Centre à Yaoundé afin de dénoncer ce qu’ils appellent injustices.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps