[Éducation] Établissement scolaires bilingues : La demande explose

A Yaoundé, 23 établissements viennent d’obtenir soit une autorisation de création et de fonctionnement, soit un agrément pour ouvrir une section anglophone. En 2018, pas moins de 2300 élèves déplacés internes sont arrivés à Yaoundé en milieu d’année scolaire, selon le ministère des Enseignements secondaires. Ils avaient besoin d’un abri, et davantage d’une salle de classe pour ne pas interrompre leur année scolaire. Nombreux ont été casés. Les établissements ont fait des réajustements. S’ils n’étaient pas préparés en 2018, ils prennent des précautions pour l’année qui commence le 2 septembre prochain. Autorisation de fonctionnement A ce jour, le ministre des Enseignements secondaires a délivré une autorisation de création et de fonctionnement à 12 établissements scolaires bilingues dans la ville de Yaoundé. Neuf autres ont obtenu une autorisation pour ouvrir une section anglophone afin d’accueillir les élèves déplacés. Pareil pour deux établissements en cours du soir. Aujourd’hui, les lycées de Nyom II, d’Ahala II et de Nkolndongo souhaitent devenir bilingues. A en croire le directeur de l’enseignement secondaire général au Minesec, Nkaa Boumsong, « les responsables d’établissements ont présenté leur dossiers avec au moins une pièce en plus : une déclaration sur l’honneur». En effet, ce changement implique une réorganisation interne du point de vue des infrastructures et de la formation octroyée par le personnel enseignant. « Dans le secteur public, les ressources humaines du Minesec sont chargées de fournir à ces établissements le personnel enseignant dont il aura besoin. Les établissements privés doivent fournir la preuve de ce qu’ils disposent déjà de ce personnel », indique-t-il. Le besoin est réel, mais se pose de manière différente en fonction des établissements. Elèves déplacés internes «Pour le secteur public, le ministre avait donné l’instruction que l’on reçoive et permette l’installation des élèves déplacés internes issus de ces régions. Ce qui a été fait. La plupart d’entre eux ont été reçus, et inscrits. Et cela s’est étendu à toutes les régions du pays. Pour le privé, on a remarqué une recrudescence des demandes d’extension des établissements pour les sections anglophones », indique le directeur de l’enseignement secondaire général. Cet accroissement soudain n’est pas le fruit du hasard. Les statistiques recueillies en 2018 au Minesec montrent que le besoin se faisait déjà sentir. A Yaoundé, les établissements secondaires d’enseignement général ont accueilli 2365 nouveaux élèves venant du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Selon ces données, le plus grand nombre a été recruté au Lycée bilingue de Mendong (463), au Lycée bilingue d’application (345), au Lycée bilingue à Essos (308) et au Lycée bilingue d’Etoug-Ebe (250). Dès cette rentrée scolaire 2019-2020, il devrait y avoir plus de places pour les élèves tant d’expression anglophone que francophone.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps