[Éducation] Enseignement secondaires 222 617 élèves attendus dans l'Extrême-Nord

Les chiffres ont été communiqués à l’occasion de la première sectorielle tenue à Maroua. Lundi, 05 octobre 2020. Jour peu ordinaire pour l’ensemble de la communauté éducative nationale. Cette date marque en effet à fa fois le jour de rentrée pour l’année – scolaire 2020-2021 et, surtout la journée internationale dédiée à l’enseignant. À l’Extrême-Nord,. les 383 établissements, dont 353 publics et 30 privés attendent accueillir un peu plus de 222.617 élèves, contre 218.477 l’année dernière. Les chiffres ont été rendus publics ce jeudi, 01 octobre à la faveur de la première réunion sectorielle, des responsables des enseignements secondaires tenue à Maroua en présence du gouverneur de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakari. Cette traditionnelle rencontre qui intervient trois jours avant la rentrée était l’occasion pour l’ensemble des acteurs de faire le bilan de l’année scolaire passée en fixant le cap pour celle qui commence. Au centre des échanges, le classement peu glorieux de la région aux derniers examens officiels. Mais si dans l’ensemble beaucoup retiennent le mauvais classement de la région qui vient de battre, pour la énième .fois ses propres records, le délégué régional des enseignements secondaires pour l’Extrême-Nord, salue les efforts des acteurs et surtout des enseignants. Conforté par les encouragements de sa hiérarchie, le patron des enseignements secondaires a rendu un hommage au personnel enseignant pour les efforts consentis. Même si reconnaît-il, il y a quelques-uns qui tirent vers le bas la région. «Quand je félicite les enseignants, il ne s’agit pas d’encourager les faibles, pas du tout car, je puis dire, écrire et signer que les enseignants de l’Extrême-nord font beaucoup d’efforts. Pas nécessairement parce que cela a été reconnu par la haute hiérarchie mais parce que le point de départ n’est, pas vu par le commun d’entre nous. Demandons-nous un instant d’où nous sommes partis avant d’enregistrer les performances tant commentées ?», s’est-il interrogé. Ce d’autant plus que tout n’est pas noir à l’Extrême-Nord. En effet, elle a été la seule région à avoir progressé sur les 10 que compte le Cameroun, au Brévet d’études du premier cycle (Bepc) bilingue de la session 2020. Malheureusement, il faudra résoudre la difficile équation de déperdition scolaire qui représente 31.877 élèves qui ont abandonné avant le baccalauréat, soit près de 73%, a martelé Pierre Wangboussoum. Prenant à son tour la parole, le gouverneur de l’Extrême-Nord a demandé à la communauté éducative de redoubler d’efforts. Midjiyawa Bakari, tout en-condamnant le comportement ‘ marginal de certains enseignants déserteurs, a expliqué la faible performance de la région par un contexte difficile fait d’insécurité, de pauvreté et des aléas divers que connaît l’Extrême-Nord. «Malgré le contexte difficile, les résultats de la région sont encourageants. C’est vrai qu’on aurait pu mieux faire. C’est pourquoi j’exhorte les uns et les autres à être ingénieux, à respecter scrupuleusement les recommandations proposées, à être professionnels et à rechercher le. succès de leurs apprenants», a précisé le gouverneur. Interrogé sur l’effectivité de la rentrée dans les localités confrontées à l’insécurité et des inondations, ayant endommagé salles de classes et tables bancs, le patron de la région a rassuré que toutes les dispositions sont prises par les maires et les autorités administratives concernées pour une rentrée effective dans toute la région. En marge de la cérémonie, des kits pour la lutte contre le coronavirus ont été remis aux six délégués départementaux pour intensifier la lutte sur le terrain. Aussi, a-t-on primé les établissement? qui se sont distingués par las génies de leurs élèves. Dans ce sillage, les CES de Donrosse, de Zouaye et le lycée technique de Yagoua ont été primés pour la réalisation des vergers scolaires dans l’enceinte de leurs établissements scolaires. Le lycée Classique de Maroua pour sa part a été récompensé pour son projet de chaîne de télévision, initié par ses apprenants. Comment en sortir ? Pour améliorer les performances des élèves aux prochains examens de 2021, Pierre Wangboussoum, le patron des enseignements secondaires a engagé une série de réflexions avec l’ensemble des acteurs de la communauté éducative. Au bout du compte’, cette concertation a donné lieu à des mesures fortes. Notamment l’harmonisation par discipline des progressions des cours dans toute la région. Cette disposition, explique-t-on, aboutira à une évaluation régionale harmonisée à la fin du premier trimestre et celle de 3e trimestre sous la supervision directe des inspecteurs pédagogiques régionaux (IPR). D’ailleurs une réunion s’est tenue dans ce sens à l’effet de définir les modalités de mise en œuvre de cette résolution. Et ce n’est d’ailleurs pas la seule résolution. Car, a-t-on appris sors des assises, l’organisation des bassins pédagogiques subira également une cure. L’intensification de E-learning apparaît également comme une urgence plutôt qu’une option. Surtout dans un contexte marqué par le coronavirus et les aménagements horaires que cela implique. «Il faudra aussi intensifier les cours à distance», a indiqué le délégué régional. Raison pour laquelle, il a d’ailleurs formulé un plaidoyer en direction de tous les acteurs dans ce sens. «Je formule tout azimut mon plaidoyer. Nous parents, nous élèves, nous établissements, nous tous ici dans la région de l’Extrême-Nord, nous ne serons pas attendus dans le e-learning qui s’annonce dans la version intensifiée.»

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App