[Éducation] Douala : la vidéosurveillance installée dans plusieurs établissements scolaires

Plusieurs établissements scolaires publics et privés de la ville de Douala disposent désormais de caméras de surveillance, qui enregistrent et retransmettent des images en temps réel. Ces mesures de sécurité font suite aux incidents tragiques enregistrés ces derniers mois dans différentes écoles à travers le territoire national. Ce dispositif sécuritaire produit déjà des résultats probants dans les différentes écoles de la capitale économique où il a été implémenté. À Douala, où la vidéosurveillance est déjà opérationnelle, les responsables du ministère des Enseignements Secondaires (MINESEC) se disent satisfaits. Ils ont félicité la réduction de manière considérable la violence en milieu scolaire dans le département du Wouri. «L’an passé à cette même période, nous enregistrions déjà 622 cas de violence et d’agressions à l’arme blanche dans les établissements du département du Wouri. Cette année à la même période nous en comptons 226. Le taux d’indiscipline a chuté de plus de 50%»,souligne Sylvestre Fils Moukala, délégué départemental du ministère des Enseignements Secondaires qui a fait le tour de plusieurs établissements. «Aujourd’hui même, sur mon moniteur de contrôle, j’ai vu un élève du lycée technique de Douala Bassa escalader le mur. J’ai alerté les surveillants qui ont mis la main sur l’intrus et l’ont éconduit…voyez, d’autres essaient d’escalade. Ce ne sont pas élèves de notre lycée. Ils veulent troubler les activités culturelles» a confié Désirée Ebelle Dissake, proviseur du Lycée technique de Douala Bassa. Au lycée de Bépanda, 16 caméras ont été installées. «Ne nous leurrons pas. Ils sont des élèves comme tous les autres. Cet instinct est là, bien que latent par moments. Il y a des moments où ça déborde, peut-être pas avec la même intensité et la même violence qu’ailleurs, parce qu’ils savent de loin on peut les voir», indique Thamar Eboa, proviseur dudit lycée. Et d’ajouter quelque soit l’endroit où ils se trouvent, ils ont accès à la vidéosurveillance en temps réel. Il leur suffit d’activer l’application et le téléphone se transforme en moniteur de contrôle. Pour rappel, en janvier dernier, lors d’une visite d’inspection dans certains établissements de la région de l’Ouest, la ministre des Enseignements Secondaires, Pauline Nalova Lyonga a recommandé l’installation des caméras de vidéosurveillance, afin de lutter contre l’insécurité dans les lycées et collèges. Cette annonce était une réponse aux drames survenus au Lycée de Nkolbisson à Yaoundé, où un enseignant de 26 ans a été mortellement poignardé par un élève et au lycée d’Obala, dans la région du Centre, où un élève avait sectionné le pouces de son camarade à l’aide d’une machette après une dispute. Le journal que dirige Marie Claire Nnana indique qu’au-delà de cette solution numérique, «les surveillants et tout le staff font de la surveillance de proximité. Au lycée d’Akwa Nord, en sus des caméras de surveillance, des détecteurs de métaux ont été mis à la disposition des surveillants généraux».

Website to visit

Social

  • Mobile Apps