[Éducation ]deux étudiants exclus de l'Enam pour insuffisance académique

Cette décision a été prise au terme du Conseil académique qui s’est tenu à Yaoundé, la semaine dernière au sein de cette école.Les deux élèves exclus définitivement de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (Enam) sont de nationalité tchadienne. Sur le babillard situé à l’extrême gauche du bâtiment administratif, les décisions d’exclusion sont signées du directeur général, Bertrand Pierre Soumbou Angoula, depuis le 9 mars 2020. L’élève Koinodji Bertin, section administration générale cycle A de la division administrative promotion Peace and Unity 2017-2019 ayant obtenu une moyenne générale de 9,17/20 aux termes des années académiques 2017-2018 et 2018-2019, est exclu de l’Enam.Ensuite, l’élève Mbaitoubam Junior Stève, section douane du cycle B de la division des régies financières promotion Peace and Unity 2017-2019 ayant obtenu une moyenne générale de 5,03/20 aux termes des années académiques 2017-2018 et 2018-2019, a également été exclu de l’Enam. Pour être admis en classe supérieure à l’Enam, il faut avoir une note supérieure ou égale à 12/20.D’aucuns s’interrogent afin de comprendre comment ces élèves ont-ils fait pour sombrer dans cette ornière ? Une indiscrétion fait savoir que les élèves ou étudiants qui se retrouvent dans des pays étrangers ont souvent des conditions de vie compliquées. Certains vivent chez des proches parents qui pour des raisons professionnelles sont contraints de se délocaliser ou alors c’est dans une famille d’amis ou d’accueil qu’on les loge et lorsqu’un climat de tension s’installe dans les relations, la cohabitation devient impossible et les élèves étrangers se retrouvent désorientés sans le moindre repère et parfois n’ont pour seule issue que le retour en terre natale. « C’est le cas de ces élèves tchadiens dont les décisions d’exclusion sont arrivées alors qu’ils sont rentrés chez il y a belle lurette. Parfois l’Enam s’occupe de ces cas sociaux. L’étudiant ayant eu la moyenne de 5/20 n’a jamais mis les pieds à l’école pour le compte de la deuxième année. Il devait reprendre la première année. Etant entendu qu’il a eu zéro comme note pour la deuxième année, la moyenne des deux notes lui a valu une note de 05/20 d’où son exclusion. C’est une occasion d’interpeller les partenaires de la Cemac pour un encadrement soutenue de leurs étudiants afin de ne plus faire face à ce genre de situation », a expliqué Hervé Mfoula, chef de la cellule de communication de l’Enam. Le concours des élèves de la Cemac est organisé par la direction générale de l’Enam et leur admission est signée par le directeur général de l’Enam. Pour les autres élèves camerounais, l’admission ou l’exclusion au sein de cette école est signée du ministre de la fonction publique.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App