[Éducation ]deux élèves de moins de 10 ans tentent d'assassiner leur enseignant à Bertoua

L’information a été révélée le 10 mars 2020 par le préfet du département du Lom-et-Djerem, Yves Bertrand Awoumfac. Les violences en milieu scolaire ont atteint la cote d’alerte dans la ville de Bertoua, dans la région de l’Est. Le préfet du département du Lom-et-Djerem, Yves Bertrand Awoumfac, l’a indiqué au cours du premier conseil municipal de la Communauté Urbaine de Bertoua, consacré à l’adoption du règlement intérieur et la mise en place des différentes commissions, le 10 mars 2020.Selon l’autorité administrative, deux élèves, âgés respectivement de 10 et six ans, ont planifié l’assassinat de leur enseignant à l’aide des poignards. «Malheureusement, l’information a filtré et les jeunes élèves ont été appréhendés. Lors de l’interrogatoire, les jeunes ont affirmé qu’ils voulaient pratiquer ce qu’ils voient régulièrement dans les films», peut-on lire dans les colonnes du quotidien Mutations en kiosque ce 12 mars 2020. D’après notre confrère, le préfet du département du Lom-et-Djerem a également cité le cas «de trois élèves qui ont été appréhendés sur une jeune fille du même établissement, dans une chambre en pleine séance de pornographie le 3 mars 2020».Yves Bertrand Awoumfac a saisi cette occasion pour demander «aux grands conseillers de la ville de Bertoua d’être les ambassadeurs de la lutte contre les violences en milieux scolaire dans leurs différents quartiers». Les initiatives visant à prévenir la violence au sein des établissements scolaires, mais aussi au sein des populations déplacées se sont multipliées dans la ville de Bertoua. Un atelier, à cet effet, a été organisé le 6 mars par Human Rights and Development Agency (HURDA) à l’attention des chefs d’établissements, des déplacés internes, des réfugiés et des acteurs de la société civile, précise le journal.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps