[Éducation]6839 enseignants croquent 26 milliards fcfa sans travailler au NOSO

Ngwang Roland, délégué régional du ministère des Enseignements secondaires du Nord-Ouest est catégorique. «La fermeture des écoles, l’enlèvement des enseignants et élèves ont poussé 6839 enseignants à abandonner leur service cette année scolaire. Ils ont indûment touché un salaire de 26 milliards FCFA en 12 mois sans travailler». C’était le 1er juin 2021 au cours d’un séminaire d’imprégnation des conseillers régionaux, en prélude à la session du vote du budget du Conseil régional du Nord-Ouest. Occasion pour lui de peindre la situation pathétique ou encore l’impact négatif de la crise dite anglophone sur le secteur de l’enseignement. Une situation caractérisée par des enlèvements, tortures et assassinats des enseignants et élèves. «Le pire c’est que j’ai même ramassé le crâne d’un enseignant à Nguen Junction. En cette année scolaire 2020-2021, quatre-vingt-sept (87) enseignants et 29 élèves ont été enlevés. 287 élèves ont été kidnappés en 2018». Il déplore qu’on continue à observer les villes mortes tous les lundis. Ce mot d’ordre impacte négativement la formation. C’est ainsi que sur 1584 heures de cours, 360 heures sont perdues du fait des villes mortes, ce qui rend difficile l’apprentissage. La région du Nord-Ouest a vu le nombre d’apprenants inscrits se réduire comme une peau de chagrin, passant de deux cent vingt mille (220 000) élèves au début de la crise en 2016 à vingt-quatre mille trois cent cinquante (24350) élèves en 2019. De 558 établissements scolaires secondaires fonctionnels en 2016 le Nord-Ouest ne compte plus que 170 de nos jours pour un effectif de 43640 élèves. D’où le plaidoyer du délégué régional du Minesec auprès des conseillers régionaux. «Nous serons jugés, non pas par ce que nous sommes, mais par ce que deviendront nos enfants ». Il a demandé à l’Assemblée régionale d’améliorer les infrastructures des établissements scolaires, mais aussi et surtout de jouer les premiers rôles dans la réforme du curriculum du sous-système éducationnel anglophone. Une réforme dont l’urgence est nécessaire voire impérative afin de s’arrimer à la professionnalisation; cette formation qui fera des apprenants non pas des chercheurs mais des créateurs d’emplois. «Je suis sidéré que les enfants dont nous disons d’eux qu’ils ne sont pas performants à l’école sont les mêmes qui dépannent nos véhicules, fabriquent nos lits et nous transportent etc. Nous devons nous assurer que nous prenons soin du bien-être de leur éducation», conclut le délégué régional du Minesec pour le Nord-Ouest.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps