[Économie] Café : Vers un important déficit

Selon le dernier rapport du groupe néerlandais Rabobank, le gap entre la production et la consommation doit s’établir à 2,6 millions de sacs durant ladite campagne. Ce stock représente plus du double du volume anticipé en décembre dernier par l’institution financière (1,1 million de sacs). Durant la période 2021-2022, le marché global du café devrait connaître un déficit important. Depuis la saison 2017/2018, le marché mondial du café est dans une phase de surplus en raison du tassement de la demande. Si jusqu’en 2020/2021, la tendance s’est maintenue, les choses pourraient changer significativement durant la prochaine campagne avec un déficit notable. Selon jp dernier rapport du groupe néerlandais Rabobank, le gap entre la production et la consommation est prévu pour se situer à 2,6 millions de sacs durant ladite campagne. Ce stock représente plus du double du volume anticipé en décembre dernier, par l’institution financière (1,1 million de sacs). Pour expliquer cette révision à la hausse, le groupe met avant une plus faible production du côté du Brésil, premier producteur et exportateur mondial. Dans le pays sud-américain, la récolte des fèves est désormais attendue à 56,2 millions de sacs, soit le niveau le plus bas depuis la saison 2018/2019 en raison des précipitations en dessous de la moyenne. D’après les observateurs, l’impact de ce déficit en hausse annoncé par la Rabobank reste à relativiser dans la mesure où le marché mondial, restera encore bien approvisionné avec des stocks de fin de campagne confortables en 2020/2021. En effet, selon [’Organisation internationale du café (Ico), le surplus au terme de ladite saison devrait atteindre plus de 5 millions de sacs. Un volume largement suffisant pour compenser le déficit prévu. Par ailleurs en 2021 /2022, la demande de café restera moins vigoureuse comparativement à la situation pré-Covid-19, ce qui pèsera sur les importations mondiales. En conséquence, les perspectives de hausse des cours du café devraient être limitées durant la saison avec une fluctuation autour de 1,3 $ pour la livre d’arabica, selon les analystes.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps