[Économie]une usine va traiter 7000t de déchets par an à la commune de Dschang

Cette unité moderne semi-automatique va servir au compostage des ordures ménagères pour une agriculture biologique. Cette unité moderne semi-automatique désormais fonctionnelle est présentée comme la tout-première en Afrique Sub-saharienne. Ce dispositif innovant est dédié à la production du compost, produit prisé dans l’agriculture biologique. A travers sa mise en œuvre, la Commue de Dschang dit s’être engagée à propulser le développement à la base. Cette usine installée dans la localité de Siteu, dans cette commune chef-lieu du département de la Menoua a été inaugurée par le ministre de la décentralisation et du développement local, le mardi 22 juin dernier. Selon les experts agronomes, la mise en service de cette usine est une belle opportunité pour les agriculteurs locaux et nationaux engagés dans la production agricole sans recours aux produits chimiques dont les conséquences humaines et environnementales sont irrévocables. Pour le maire Jacquis Kemleu Tchabgou, cette action entre dans le cadre des engagements pris à la tête de la commune pour un mandat de cinq ans baptisé, « mandature de tous les défis ». La concrétisation de ce projet est le fruit d’une coopération décentralisée avec des partenaires internationaux engagés dans l’atteinte des « Objectifs de développement durable » (Odd). Ce dispositif moderne, acquis, a été réalisé sous l’accompagnement de la Société Ar-Val, jusqu’à son installation sur le site de Siteu, sur une plateforme de 800 m2 en béton armé, va contribuer à alléger l’étape de tri manuel du processus de compostage, déjà existant. A travers l’Agence municipale de gestion de déchets de la Commune de Dschang, les fertilisants biologiques produits dans cette usine seront mis à la disposition des agriculteurs locaux et nationaux, leur permettant de booster l’économie locale, non seulement pour le bien-être des consommateurs mais aussi pour un environnement sain. Une enveloppe de 800 millions dédiée au projet Ce projet a bénéficié d’une aide financière du Fonds d’étude et d’aide au secteur privé (Fasep), grâce à la politique « innovation verte ». Ce financement obtenu du Trésor français a contribué à la conception et à la réalisation de ce processus de traitement des déchets à travers la méthode « Val’Box ». Cette usine est un ensemble de conteneurs équipés d’un système d’énergie solaire, dotée d’un groupe électrogène, d’un bloc pour le contrôle du triage, d’une bouche d’accueil des déchets. Un engin porteur pour les décharges lourdes y a été associé. L’usine dispose également d’un entrepôt, de bureaux et d’une cantine pour son personnel. Des postes de travail spécifiques qui permettront à la commune de Dschang d’envisager la gestion de ses déchets plastiques y sont également installés. Sa mise en fonction évaluée à 800 millions de francs, cette usine va permettre de trier et de transformer les 70.000 tonnes de déchets produits et collectés dans la commune de Dschang par an en compost.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps