[Économie]une convention pour une viande de boeuf au juste prix

Dans la filière bovine camerounaise, il sera désormais question de mettre en œuvre des programmes et projets concertés en vue du ravitaillement des marchés locaux en quantité et en qualité des bœufs, afin de satisfaire les besoins des bouchers et des consommateurs. C’est ainsi que le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbraga Atangana a présidé le 8 juillet 2021 à Yaoundé, la cérémonie officielle de signature d’une convention entre le Syndicat national des commerçants de bétail et activités connexes du Cameroun (Syncbacc) et le Syndicat national des bouchers du Cameroun (Synbocam). Cette convention qui a une durée de deux ans, vise à établir les modalités de partenariat entre les deux parties, en vue de la mise en place d’un mécanisme d’appui et de mutualisation des moyens, pour l’amélioration des conditions de commercialisation du bétail et de la vente de la viande fraîche. Dans cette perspective, les deux parties s’engagent également à respecter la réglementation en vigueur en matière de commerce du bétail, de l’exercice de la profession de boucher, ainsi qu’au renforcement des rapports sociaux, commerciaux et économiques dans le secteur de la vente du bétail et de la viande bovine. Le président du Synbocam, Mominou Gambi, a indiqué que son association va plaider auprès des pouvoirs publics pour l’allègement des taxes prélevées sur le bétail et appuyer le Synbacc, dans la lutte contre les tracasseries routières dans le transport du bétail. Et pour le président du Synbacc, Nnuhu Mbiniwe, le but de la convention signée est la mise en place d’un mécanisme d’appui et de mutualisation des moyens pour l’amélioration des conditions de commercialisation du bétail et de la vente de la viande fraîche. Sur un autre plan, cette convention prévoit la sensibilisation de tous les acteurs des deux syndicats, pour leur inscription et l’immatriculation à la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNPS). Dans son propos liminaire, le ministre du Commerce a exprimé sa satisfaction pour le dialogue permanent qui existe désormais entre les deux parties signataires de ce contrat. Selon Luc Magloire Mbarga Atangana, cette convention marque une avancée vers des solutions de fond au renchérissement du prix de la viande, observé dans le passé. Quant au problème de structuration de la filière, des assurances ont été données dans le but de trouver des solutions de manière progressive, en rapport avec les administrations et les municipalités impliquées.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps