[Économie]transport routier,Une nouvelle carte grise voit le jour

Le ministre des Transports (Mintrans) Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe a signé le 19 août un communiqué dans lequel il informe l’opinion publique qu’un nouveau support des certificats d’immatriculation (Carte grise) a été mis en circulation pour compter de la date du 17 août 2020 sur l’ensemble du territoire national. La nouvelle carte grise a été mise en place dans le cadre des reformes entreprises dans le cadre du processus de sécurisation et de modernisation des titres de transports. Cette dernière se présente alors sous la forme « d’une carte de crédit modèle PVC constitué de protocole de sécurité visibles et invisibles de dernière génération permettant une authentification mobile en temps réel. Au-delà des aspects techniques, la nouvelle carte grise offre une meilleure flexibilité de transport et de conservation, ainsi qu’une meilleure tolérance aux intempéries », peut-on lire sur le communiqué. Dans une vague de modernisation du secteur des transports, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe fait savoir que « les certificats d’immatriculation produits sous le régime de l’ancien support restent valides jusqu’à leur date d’expiration. Les détenteurs des cartes grises manuelles en occurrence celles dotées de 4 chiffres à procéder à leur mutation sous le nouveau régime au plus tard le 31 décembre 2020, faute de quoi ils s’exposent aux sanctions prévues par la réglementation en vigueur ». Ce n’est pas la première action engagée par le ministre des Transports dans le cadre du processus de modernisation et de sécurisation des documents de transport. L’on se souvient que le 16 mars dernier, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe avait annoncé l’entrée en vigueur d’une nouvelle vignette sécurisée et d’un nouveau modèle de procès-verbal de contrôle technique automobile, dans un communiqué publié le 27 février. La mise en place de ce nouveau document de travail s’inscrivait dans le vaste mouvement entrepris au niveau du contrôle technique des véhicules, en vue de la sécurisation du processus de leur délivrance, indiquait le Mintransport. Cette réforme visant alors à lutter contre l’émission frauduleuse, la contrefaçon et le trafic des vignettes de visite technique automobile. S’agissant toujours de la carte grise, en 2017, le ministre des Finances de l’époque qui était Alamine Ousmane Mey, avait imposé la mutation par déclaration fiscale électronique des cartes grises des véhicules d’occasion. La mutation de la carte grise étant entendue comme le changement du nom du propriétaire d’un véhicule. La décision ainsi prise envisageait de décongestionner les administrations chargées d’assurer le service, d’éviter les poches de corruption et de raccourcir les délais de traitement des demandes.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App