[Économie] Transport maritime : le port de Kribi accueille la 1000e escales navire

Le Maersk Copenhagen Singapore, un navire porte-conteneurs de 250 m de long, a accosté le mercredi 18 novembre 2020 à Mboro. Pour la 1000e escale commerciale au port de Kribi, l’histoire retiendra que l’heureux élu est le Maersk Copenhagen Singapore, un navire porte-conteneurs de 250m de long, ayant accosté le mercredi 18 novembre 2020. Autour de cette escale symbolique, une cérémonie protocole a été organisée au port ce jeudi 19 novembre en mi-journée. Le directeur général du Port autonome de Kribi (Pak), Patrice Melom, en compagnie de ses proches collaborateurs, dont le commandant du port, Bertrand Ndi et le directeur de l’exploitation (Dex)p Mjchael Marna, sont allés porter un toast à l’équipage du navire à l’honneur. Pour sa part, Patrice Melom indique que c’est très passionnant de compter les escales navires. «Nous sommes partis de 1, puis 10, 100, 500 pour arriver aujourd’hui au chiffre 1000. La symbolique coule de source. C’est en tout cas un réel motif de satisfaction pour le Port Autonome de Kribi. Ça montre que progressivement, le trafic monte en puissance au port de Kribi. Nos usagers sont par ailleurs satisfaits de la qualité de services rendus sur notre place portuaire, ce qui devrait faire la fierté de tout le Cameroun.» Surtout que, «les installations sont encore très limitées», précise le directeur général. Allusion faite notamment au linéaire de quai; moins de 700 mètres seulement. Environnement hyper concurrentiel Et de dire que «si en moins de trois ans d’exploitation, on par vient quand même à enregistrer 1000 navires dans cet environnement hyper concurrentiel, c’est dire que le potentiel est indéniable. Les prévisions restent prometteuses, ce qui a d’ailleurs motivé les travaux d’extension en cours, pour avoir 7000 mètres de linéaire de quai en plus, une meilleure capacité de stockage et des équipements supplémentaires». A en croire Smit-Lamnalco, cette escale représente l’espoir. «C’est certes une grande joie d’avoir participé à cette réalisation mais beaucoup plus l’espoir de savoir qu’il y a un trafic intense qui est à venir. Et qui parle trafic fait allusion à la rentabilité, à la prospérité. Il faut avouer qu’au moment du démarrage des opérations commerciales à Kribi, le trafic était assez faible.» Et de poursuivre que «ce qui ne correspondait pas aux prévisions qui nous ont été présentées lors de la signature de la concession. Heureusement qu’au fil du temps, il y a eu une nette amélioration et aujourd’hui avec la 1000e escale, nous sommes sûrs que le trafic va continuer à grimper, surtout avec la réactivation de la ligne Asaf et l’ouverture de nouvelles», affirme le directeur général adjoint de Smit-Lamnalco Kribi, Steve Abanda. Cette 1000e escale de navire intervient dans un contexte de reprise du service Asaf opérant entre l’Asie et la côte ouest-africaine. Ce qui permet une desserte des ports asiatiques par des navires d’une capacité de 8000 Teus, avec Kribi comme port pivot en Afrique centrale. Les conteneurs débarqués au Pak sont dispatchés vers les ports secondaires au moyen de feeders (navire de petit tonnage) ou par une deuxième ligne maritime à destination de l’Europe. Actuellement, le port de Kribi se prépare à accueillir de plus gros navires. Les travaux réalisés par la société chinoise Chec, consistent au prolongement du mur de quai de 715 mètres, au rallongement de la digue de protection de 675 mètres, et à l’aménagement de la chaussée portuaire couvrant une superficie globale d’environ 37 hectares. D’un coût global d’environ 400 milliards de Fcfa, les travaux de cette 2e phase de construction du port en eau deux fois plus long que le premier.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps