[Économie]transformation du manioc,les premiers pas du fariblé sur le marché camerounais

Après 15 ans de recherche sur le manioc, la Pme camerounaise Alpha Food livre ses résultats aux consommateurs. Dans une ambiance bon enfant ce jeudi 23 juillet 2020 matin, le personnel de Alpha Food est rompu à la tâche. Ils sont une trentaine à travailler dans cette usine spécialisée dans la transformation de manioc, située dans la zone aéroportuaire de Douala, en face de l’école régionale de sécurité de l’Asecna. Mérimé Eke veille aux grains. Le directeur de l’usine s’assure que le nouveau bébé de l’entreprise est traité avec toute la rigueur du monde. Fariblé est son nom de baptême. Une mixtion de « 80% de semoule de blé dure de qualité supérieure et 20% de semoule de manioc précuite » sortie de l’usine en novembre 2019 et mise sur les rayons de plusieurs supermarchés locaux en janvier 2020. Un produit bio dans lequel « nous ne mettons pas les produits chimiques », rassure le maître des lieux. Accompagné d’une dizaine de collaborateurs, Mérimé Eke nous fait visiter les installations de l’usine implantée sur une superficie d’environ 2 hectares. Elle est composée de plus de cinquante appareils donc « 80% ont été conçus et fabriquées par des ingénieurs camerounais. Il s’agit des machines modernes, automatiques et très sophistiquées », explique le directeur, visiblement ému d’exploiter le génie camerounais. Pour des raisons de sécurité et de protection du secret de l’entreprise, il ne nous est pas permis de filmer les zones de transformation du manioc, d’épuration et de conditionnement de cette entreprise qui produit 2500 boites de Fariblé par heure. Un goût de nationalisme Juste à l’entrée de l’usine, nous découvrons la chambre froide. Dans la chaîne de production, la zone réservée à la fabrication de la sauce « Njinga » est dominée par une odeur de tomate. C’est le plus grand condiment utilisé ici. A la question de savoir quelle est l’origine du nom donné à la sauce du Fariblé, Mérimé Eke fait savoir que « Njinga, est une guerrière angolaise qui a combattu la colonisation.» C’est donc dans un esprit nationaliste et panafricaniste que les employés excellent au quotidien. «Après le conditionnement, nous avons un laboratoire de sélection des ingrédients africains et naturels pour avoir les mêmes sauces au goût identique », renchérit-il. Pour combler le tout, les citernes des stocks de sécurité pouvant tenir sur six mois ont été peintes aux couleurs du drapeau national. De quoi entretenir un climat de patriotisme autour d’un produit alimentaire 100% camerounais. «Accompagné de sa sauce Njinga, Fariblé est un repas complet, une nouvelle façon de manger, simple, propre, hygiénique, facile à préparer, un repas express bio qui ne donne pas le ballonnement», se félicite le top management de Alpha Food. Après le manioc, l’entreprise compte se lancer dans la transformation de l’igname, du plantain, du riz, etc.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App