[Économie] Réhabilitation de la Sonara : l'État recherche 250 milliards

Alors que de nombreuses entreprises ont d’ores et déjà soumissionné en vue des travaux à mener pour redonner un meilleur visage à la Société Nationale de Raffinage, l’heure est la recherche des fonds. Plus d’un an après l’incendie qui avait ravagé les installations de la Société Nationale de Raffinage (Sonara), l’on est désormais fixé sur ce qui a été fait pour sa réhabilitation. Dans une récente interview accordée au quotidien bilingue national, le ministre de l’Eau et de l’Energie a abordé le sujet. Il a ainsi indiqué qu’au lendemain de la survenance de cet incendie le 31 mai 2019, il a conduit une mission interministérielle sur le site pour évaluer l’impact de l’incendie et pour assurer le personnel de ladite société. A la suite de cette mission, au regard des dégâts observés sur le site et de l’importance de cette structure dans l’économie du Cameroun, l’Etat a lancé le processus de recrutement d’un cabinet d’expertise en vue d’accompagner le gouvernement dans le choix des options à envisager, le tout assortie des coûts liés au projet de réhabilitation et de modernisation de la Sonara. Et ce, dans le but d’une reprise d’activité rapide de la raffinerie. La rareté des financements inquiète Malgré toutes ces démarches, il se trouve tout de même que le processus risque être grippé du fait du manque de financement. « Mais avant toute chose, il faut bien retenir que le démarrage de ces travaux est tributaire de la disponibilité des financements », a-t-il indiqué avant de rassurer l’opinion sur les initiatives déjà entreprises dans ce sens. « C’est ainsi que des négociations sont en cours avec plusieurs structures financières pour la mobilisation des ressources nécessaires ». Et pour Gaston Boundou Essomba, « le mécanisme actuel d’approvisionnement du pays en produits pétroliers à travers ses économies, dont la mise à disposition d’une partie à la Sonara a été autorisée parle chef de l’Etat, est un atout dans le cadre des négociations entre cette structure et les partenaires financiers dans le cadre de la réhabilitation de ces installations ». La réhabilitation coûtera 250 milliards A ce jour, a expliqué Gaston Eloundou Essomba, « une étude sommaire nous a édifié sur les différentes options de réhabilitation ainsi que sur le coût moyen des travaux qui se situeraient autour de 250 milliards de francs CFA ». Bien plus, a-t-il ajouté, «plusieurs entreprises ont déjà manifesté leur intérêt à conduire ces travaux». Dans cette perspective, a-t-il souligné, les premières missions de due diligence conduites par le Directeur général de la Sonara, Jean Paul Simo Njonou ses collaborateurs et l’équipe du ministère de l’Eau et de l’Energie ont déjà visité des sites réhabilités ou en cours de réhabilitation des raffineries ayant été victimes des incidents similaires à celui du 31 mai 2019 à la Sonara et dont les travaux ont été assurés par les entreprises intéressées.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps